»
»
»
Consultation

Etihad pourrait modifier des dizaines de commandes d'avions

Etihad pourrait modifier des dizaines de commandes d'avions

Crédit photo © Reuters

DUBAI/PARIS/ABOU DHABI (Reuters) - Airbus et Boeing s'attendent à ce qu'Etihad Airways annule ou révise des commandes d'avions dans le cadre de sa revue stratégique en cours, a-t-on appris auprès de plusieurs sources au fait de la situation.

La compagnie d'Abou Dhabi a engagé une revue stratégique en 2016 quand des investissements dans d'autres transporteurs l'ont fait subir une perte de près de deux milliards de dollars (1,7 milliard d'euros).

Etihad étudie diverses options pour plus de 160 avions commandés, selon les sources. Des commandes pourraient être modifiées, d'autres reportées ou annulées, ont-elles indiqué.

Le transporteur du Golfe s'est refusé à tout commentaire et Airbus comme Boeing n'ont pas souhaiter réagir, rappelant le caractère confidentiel de leurs échanges avec leurs clients.

Etihad a été peu disert sur la revue stratégique mais son nouveau directeur général Tony Douglas a dit le 30 avril que la compagnie visait un développement "pérenne".

La compagnie a en attente 88 avions Airbus et 78 Boeing, commandés pour la plupart en 2013 et dont les livraisons doivent en principe débuter cette année.

Selon les sites internet des deux constructeurs, Etihad a notamment commandé 62 Airbus A350 et 52 Boeing 787 Dreamliner.

La plupart de ces gros porteurs ont été commandés à une époque où Etihad mettait en oeuvre une politique agressive d'expansion pour concurrencer ses deux rivales du Golfe, Emirates et Qatar Airways.

Les contrats avec Airbus et Boeing prévoyaient la possibilité d'un transfert des avions commandés aux compagnies partenaires d'Etihad. Or la stratégie de cette dernière a été mise à mal l'an dernier par la faillite d'Air Berlin et le placement sous tutelle d'Alitalia, deux de ses principaux investissements en Europe.

Etihad a des participations dans quatre autres compagnies.

(Alexander Cornwell, Tim Hepher et Stanley Carvalho, Véronique Tison pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com