Etats-Unis: Le "Black Friday" se prolonge en novembre face à la pénurie de stocks

Etats-Unis: Le "Black Friday" se prolonge en novembre face à la pénurie de stocks
Etats-Unis: Le 'Black Friday' se prolonge en novembre face à la pénurie de stocks
Crédit photo © Reuters

par Richa Naidu et Arriana McLymore

CHICAGO (Reuters) - Les faibles niveaux de stocks en vue de la saison de fêtes de fin d'année, auxquels s'ajoute la pénurie de main d'oeuvre, ont obligé les détaillants américains à étaler sur un mois l'événement du "Black Friday" et à promouvoir des "offres" en ligne dès septembre.

Walmart, le premier détaillant au monde, a dit lundi qu'il avait déjà lancé des promotions dans le cadre du "Black Friday", et la chaîne de supermarchés Target propose également des réductions de prix depuis dimanche.

Le jeudi de Thanksgiving donnait traditionnellement le coup d'envoi de la saison des achats des fêtes aux États-Unis avec des promotions qui poussaient les clients à faire la queue devant les magasins le lendemain, vendredi, mais les ventes du commerce en ligne ont dépassé pour la première fois en 2019 celles des commerces traditionnels du Black Friday.

Cette année, les détaillants ont commencé à promouvoir des offres en ligne dès le mois de septembre, les difficultés liées à la chaîne d'approvisionnement menaçant l'arrivée des marchandises asiatiques les semaines précédant des fêtes de Noël.

"Les rabais vont-ils être aussi répandus et aussi importants qu'ils l'ont été normalement ces dernières années ? Non, pas si la demande de produits est élevée et que l'offre est faible - il n'y a aucune raison de promouvoir les rabais", dit Marshal Cohen, analyste principal du secteur pour NPD Group.

Mais l'exécution de commandes en ligne à livraison rapide pourrait se heurter à la pénurie de main d'oeuvre dans les entrepôts.

"Nous constatons que ces équipes doublent leur temps de travail et que les salaires augmentent, mais cela va être douloureux", a déclaré Andy Halliwell, analyste principal de la vente au détail au cabinet de conseil Publicis Sapient, qui anticipe un impact sur les marges des détaillants.

Face au manque de salariés menaçant une saison cruciale, le groupe de grands magasins JC Penney dit vouloir embaucher 3.000 travailleurs de la chaîne d'approvisionnement dans ses centres de distribution, tandis que Macy's, prévoit engager 71.000 travailleurs temporaires.

(Reportage Richa Naidu et Arriana McLymore, version française Diana Mandiá)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !