Etats-Unis : La reprise loin d'être complète, l'inflation va ralentir, déclare Powell (Fed)

Etats-Unis : La reprise loin d'être complète, l'inflation va ralentir, déclare Powell (Fed)
Crédit photo © Reuters

par Howard Schneider

WASHINGTON (Reuters) - Le président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Jerome Powell, a promis mercredi un "puissant soutien" pour finaliser le rétablissement de l'économie américaine après l'impact de la crise sanitaire du coronavirus, tout en soulignant que la hausse récente de l'inflation était passagère.

Jerome Powell a assuré qu'à ses yeux la récente hausse des prix était liée à la reprise de l'activité post-crise sanitaire et allait "s'atténuer", reprenant le discours actuel de la banque centrale américaine.

S'exprimant lors d'une audition devant la commission des Services financiers de la Chambre des représentants, il a ajouté que la priorité de la Fed devait rester de permettre à un maximum de personnes de retourner au plus vite au travail.

Les données indiquant une hausse de l'inflation concernent "un petit groupe de produits et services directement liés au déconfinement", a dit Jerome Powell, utilisant un langage qui suggère qu'il n'est pas pressé de revoir la politique de soutien de la Fed.

Parallèlement, "il reste un long chemin à parcourir" pour redresser le marché du travail, qui n'a toujours pas recréé quelque 7,5 millions d'emplois détruits au début de la crise, avec un impact surtout sensible sur les plus bas salaires et les minorités, a-t-il déclaré.

La Fed considère que la forte reprise en cours devrait permettre de créer encore plusieurs millions d'emplois et que l'inflation devrait rester ancrée autour de l'objectif de 2% que s'est fixé la banque centrale, ne voyant donc aucune raison de resserrer prématurément la politique monétaire.

Au cours de la réunion de politique monétaire de juin, certains responsables de la Fed ont jugé qu'elle pourrait être contrainte de réduire ses soutiens plus tôt que prévu en raison de l'accélération de la hausse des prix.

Jerome Powell a redit que des discussions étaient en cours au sein de l'institution sur le calendrier futur de la diminution des achats d'obligations, poursuivis actuellement au rythme de 120 milliards de dollars (102 milliards d'euros) par mois.

(Reportage Howard Schneider, version française Marc Angrand, édité par Nicolas Delame et Jean Terzian)


click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !