États-Unis: La fondatrice de la startup Theranos reconnue coupable de fraude

États-Unis: La fondatrice de la startup Theranos reconnue coupable de fraude
États-Unis: La fondatrice de la startup Theranos reconnue coupable de fraude
Crédit photo © Reuters

SAN JOSE, Californie (Reuters) - Un tribunal de l'Etat américain de Californie a reconnu lundi la fondatrice de Theranos, Elizabeth Holmes, coupable de complot visant à escroquer des investisseurs, pour avoir menti entre 2010 et 2015 sur la fiabilité de la technologie de tests sanguins développée par la startup.

Elizabeth Holmes, âgée de 37 ans, a été par ailleurs acquittée de trois des onze chefs d'inculpation la visant, pour complot destiné à escroquer des patients ayant payé pour effectuer des tests sanguins.

Celle qui était devenue une figure de la Silicon Valley après avoir fondé Theranos en 2003 encourt une peine pouvant aller jusqu'à 80 années d'emprisonnement. Aucune date n'a été fixée dans l'immédiat pour l'énoncé de la sentence.

De riches investisseurs privés, dont le magnat de la presse Rupert Murdoch, ont investi des millions de dollars dans la startup après avoir rencontré Elizabeth Holmes, qui assurait que les machines développées par son entreprise permettaient d'effectuer un éventail de tests en prélevant quelques gouttes de sang sur un doigt.

Selon les procureurs, Theranos dépendait en réalité de machines conventionnelles produites par Siemens pour effectuer les tests sanguins.

La chute de Theranos a débuté après la publication par le Wall Street Journal d'articles rapportant des défauts de fabrication et les imprécisions des machines développées par la startup.

(Reportage Jane Lanhee Lee à San José et Jody Godoy à New York, avec Jonathan Stempel et Ann Saphir; version française Jean Terzian)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !