États-Unis : Bostic (Fed) favorable à trois hausses de taux, une réduction rapide du bilan en 2022

États-Unis : Bostic (Fed) favorable à trois hausses de taux, une réduction rapide du bilan en 2022
États-Unis : Bostic (Fed) favorable à trois hausses de taux, une réduction rapide du bilan en 2022
Crédit photo © Reuters

par Howard Schneider

WASHINGTON (Reuters) - Le niveau élevé de l'inflation et la solide reprise de l'économie obligeront la Réserve fédérale à relever ses taux d'intérêt au moins trois fois cette année et justifieront une réduction rapide de son bilan, a estimé Raphael Bostic, la président de la Fed d'Atlanta.

"Il y a un risque que l'inflation soit élevée pendant une période prolongée et nous devons répondre directement, clairement et agressivement", a déclaré lundi Raphael Bostic lors d'une interview Reuters.

Il a ajouté qu'en cas de persistance de l'inflation, le mois de mars serait "une possibilité raisonnable" pour la première d'une série de relèvement de taux, afin d'essayer de freiner l'inflation qui dépasse largement l'objectif de 2% de l'institution.

Selon lui, la recrudescence des contaminations par le coronavirus n'est pas en mesure d'entamer la reprise. Mais il estime plus probable que la hausse des prix s'intensifie - ce qui nécessiterait une quatrième hausse de taux d'un quart de point en 2022 - qu'elle ne ralentisse.

Ses remarques illustrent le virage plus restrictif pris par la Fed pour lutter contre l'inflation depuis la réunion de décembre au cours de laquelle elle a décidé de mettre fin en mars à ses achats d'obligations sur les marchés.

Raphael Bostic, qui ne vote pas aux réunions de la Fed cette année, a déclaré que la banque centrale américaine devrait être plus agressive dans la gestion de son bilan, en réduisant sa taille au rythme d'au moins 100 milliards de dollars par mois, et en prévoyant de retirer rapidement des marchés au moins 1.500 milliards de dollars qu'il considère comme un pur "excès de liquidités".

Il n'est pas nécessaire selon lui que la Fed procède à une diminution progressive de son bilan car les marchés savent à quoi s'attendre.

"J'espère que nous agirons assez rapidement et que nous sortirons de cette position d'urgence", a déclaré Raphael Bostic. "L'outil est assez bien compris et la motivation est assez bien comprise", a-t-il poursuivi, ajoutant que le mécanisme devrait durer deux ans.

La Fed a acheté pour plus de 4.000 milliards de dollars d'emprunts d'Etat et de prêts immobiliers titrisés depuis la pandémie de COVID-19, ce qui a plus que doublé la taille de son bilan, passé de 4.100 milliards de dollars à plus de 8.700 milliards.

(Reportage Howard Schneider, version française Laetitia Volga, édité par Sophie Louet)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !