Ericsson pénalisé par la Chine au deuxième trimestre, l'action chute

Ericsson pénalisé par la Chine au deuxième trimestre, l'action chute
Crédit photo © Reuters

par Supantha Mukherjee

STOCKHOLM (Reuters) - Ericsson a publié vendredi un bénéfice d'exploitation trimestriel inférieur aux attentes, la croissance des ventes liées au développement des réseaux 5G n'ayant pas suffi à compenser la baisse de l'activité en Chine continentale, une contre-performance durement sanctionnée en Bourse.

L'action du géant suédois des équipements de réseaux perdait 8,6% à 104,80 couronnes vers 07h45 GMT, au plus bas depuis début mars.

Le chiffre d'affaires du groupe a accusé au deuxième trimestre sa première baisse en trois ans à 54,9 milliards de couronnes (5,36 milliards d'euros) contre 55,6 milliards un an plus tôt et alors que les analystes l'attendaient en moyenne à 57,2 milliards.

Si la croissance organique ressort à 8%, les ventes en Chine continentale ont diminué de 2,5 milliards de couronnes en un an.

Les nouveaux appels d'offres pour des réseaux 5G en Chine n'ont pas donné les résultats escomptés, ce qui a pesé sur les ventes, a expliqué à Reuters le directeur financier, Carl Mellander.

Si Ericsson et son grand rival finlandais Nokia ont bénéficié de l'exclusion de Huawei de plusieurs pays occidentaux, ce facteur risque au contraire de peser sur les ventes du suédois en Chine, où il réalise un peu moins de 10% de son chiffre d'affaires total.

"Il est prudent de prévoir une part de marché nettement réduite en Chine à l'avenir" , a reconnu Carl Mellander.

Ericsson a parallèlement annoncé avoir conclu avec l'opérateur américain Verizon un contrat 5G de 8,3 milliards de dollars (7,03 milliards d'euros), le plus gros qu'il ait jamais signé.

Sur avril-juin, son bénéfice d'exploitation ajusté a progressé à 5,8 milliards de couronnes contre 4,5 milliards un plus tôt, ratant lui aussi le consensus, qui le donnait à 6,01 milliards selon les estimations Refinitiv.

(Version française Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !