»
»
»
Consultation

Eramet cherche des gisements de lithium en Amérique latine

Eramet cherche des gisements de lithium en Amérique latine

TOKYO (Reuters) - Eramet est à la recherche de gisements de lithium au Chili, en Argentine et au Brésil afin de développer sa production de ce métal utilisé dans le stockage d'énergie, notamment dans les batteries pour véhicules électriques, a déclaré jeudi la PDG du groupe français.

"Notre priorité est de développer notre gisement de lithium actuel en Argentine mais nous recherchons également d'autres gisements au Chili, en Argentine et au Brésil", a déclaré Christel Bories lors d'une conférence de presse à Tokyo.

Le groupe minier et métallurgique français a annoncé en début d'année son intention de se développer dans les métaux comme le lithium, le cobalt et le nickel dans la perspective de la transition vers des énergies moins polluantes, notamment les véhicules électriques.

Eramet prendra au premier semestre une décision d'investissement sur son projet dans le lithium en Argentine, a précisé Christel Bories, qui a évoqué la somme d'environ 400 millions d'euros.

"Si nous prenons une décision au début de l'année prochaine, nous commencerons à dépenser à ce moment-là et jusque fin 2022", a-t-elle dit, ajoutant que le groupe pouvait "facilement financer (l'opération) avec sa propre trésorerie".

Eramet cherche également des opportunités dans les gisements de cobalt, a encore déclaré Christel Bories. Comme le lithium, le cobalt est un composant essentiel pour les batteries de voitures électriques.

"Ce n'est pas facile de trouver de nouveaux gisements de cobalt aussi compétitifs que ceux de la République démocratique du Congo. Mais nous cherchons", a-t-elle dit, ajoutant qu'Eramet discutait avec de nombreuses entreprises à travers le monde.

"Il y a beaucoup de discussions en cours", a déclaré Christel Bories.

Le groupe français s'intéresse également au marché du recyclage des batteries, en particulier sur les moyens de récupérer le lithium des batteries usagées, a-t-elle dit.

(Yuka Obayashi; Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com