»
»
»
Consultation

Emmanuel Macron reçoit les partenaires sociaux

Emmanuel Macron reçoit les partenaires sociaux
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a entamé mardi des discussions avec les dirigeants des organisations patronales et syndicales avec l'objectif de déminer le terrain pour préparer les réformes de l'année à venir.

Cette rencontre, inédite dans la forme puisque c'est la première fois que le chef de l'Etat reçoit les partenaires sociaux ensemble pour discuter des réformes à venir, était demandée par certaines organisations syndicales, comme la CFDT et Force ouvrière, critiques sur les politiques sociales du gouvernement.

Les partenaires sociaux espèrent que cette rencontre permettra de renouer le dialogue avec l'exécutif, rompu depuis les réformes de la formation professionnelle, de l'apprentissage et du Code du travail.

"J'espère qu'il y aura un 'avant' cette réunion et un 'après'", a dit le secrétaire général de FO, Pascal Pavageau, à la presse avant la rencontre.

Il a dit vouloir un "échange réel sur l'objet des réformes" et réclame un changement de méthode de la part du président de la République, une méthode qu'il qualifie de "Je marche seul".

Son homologue de la CFDT, Laurent Berger, estime, pour sa part, qu'il n'y a pas dans ce gouvernement, de "politique sociale assumée" et qu'il est urgent d'écouter davantage les corps intermédiaires.

"Je crois que les partenaires sociaux ont un rôle à jouer (...) sur la qualité de vie au travail, sur la question des nouvelles formes d'emploi, le besoin de protection sociale, d'une juste rémunération, il y a des choses à faire", a-t-il dit sur RTL.

Un avis partagé côté patronal, par François Asselin, président de la CPME. "Le président de la République, avec sa méthode, nous renvoie à la question de notre utilité", a-t-il déclaré sur Europe 1.

"Dans notre démocratie moderne, vous avez besoin des corps intermédiaires pour pouvoir faire accepter les réformes au plus grand nombre".

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, estime que la politique menée par le gouvernement "divise" les Français, "notamment ceux qui n'ont pas grand-chose".

"Arrêtez de dire que ceux qui ont peu sont des privilégiés par rapport à ceux qui n'ont rien du tout", a-t-il dit sur France inter. Il attend du président de la République qu'il parle de pouvoir d'achat, "notamment d'augmentation des salaires, des pensions".

Emmanuel Macron a annoncé cette rencontre juste après que les partenaires sociaux ne décident de se réunir pour élaborer un éventuel agenda économique et social en commun "indépendant" de l'agenda politique.

Pour l'ex-conseiller social de Nicolas Sarkozy Raymond Soubie, le président de la République dont la cote de popularité a fortement chuté, veut se montrer plus conciliant avec les partenaires sociaux alors qu'il s'apprête à engager des réformes qui n'étaient pas annoncées lors de sa campagne comme celle d'un nouvel Etat providence, ou bien son plan pauvreté.

(Caroline Pailliez, édité par Sophie Louet)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com