»
»
»
Consultation

Edouard Philippe défend sa politique de taxation des carburants

Edouard Philippe défend sa politique de taxation des carburants
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre, Edouard Philippe, a défendu samedi sa politique de taxation des carburants pour lutter contre la pollution et le réchauffement climatique malgré la grogne des Français contre l'augmentation des prix.

"J'entends parfaitement la grogne, le mécontentement parfois, la colère aussi qui peut s'exprimer mais je dis aujourd'hui, comme je l'ai toujours dit, qu'il n'y a pas de solution magique au problème du dérèglement climatique", a déclaré Edouard Philippe, en visite au Vietnam pour "renforcer (le) partenariat économique" entre les deux pays.

"Toutes les formations politiques étaient favorables à cette taxation carbone. Les candidats aux élections présidentielles faisaient la promotion de cette taxation carbone" a-t-il ajouté.

La grogne contre l'augmentation des prix des carburants, forte notamment d'une pétition signée par plus de 700.000 personnes, s'est récemment cristallisé autour d'un appel au blocage des routes le 17 novembre prochain.

Les trois quarts des Français (78%) ont dit soutenir ce mouvement, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting réalisé pour franceinfo et le Figaro diffusé jeudi.

Par ailleurs, 76% des Français jugent que l'augmentation des taxes sur le carburant et le fioul domestique est une mauvaise chose et 80% d'entre eux estiment que les hausses des taxes sur les produits pétroliers auront un impact élevé sur leur pouvoir d'achat.

Le budget 2019 prévoit d'augmenter les taxes sur le gazole de plus de 6 centimes d'euros par litre, et celles sur l'essence de près de trois centimes, une hausse que le gouvernement a tenté de relativiser, par rapport à celle liée à l'envolée des cours du pétrole.

L'exécutif exclut de transiger sur la fiscalité verte, en dépit des questionnements suscités par la nouvelle hausse des taxes sur les carburants prévue en 2019, mais promet de revaloriser les aides aux particuliers.

Pour ce faire, Bercy a prévu notamment de faire participer les constructeurs automobiles au financement du renforcement programmé de la prime à la conversion écologique, destinée à aider les Français à s'équiper en véhicules moins polluants.

(Caroline Pailliez, édité par Nicolas Delame)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com