Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

EDF renonce à ses objectifs 2020 et 2021

EDF renonce à ses objectifs 2020 et 2021
Crédit photo © Reuters

par Bate Felix

PARIS (Reuters) - Confronté aux retombées de la crise du coronavirus, EDF a annoncé mardi qu'il allait renoncer à ses objectifs financiers pour 2020 et 2021.

Dans un bref communiqué, le groupe énergétique français dit qu'il renonce à son objectif d'atteindre un "seuil bas de la fourchette l'Ebitda de 17,5 milliards d'euros".

Lors de la présentation de ses résultats annuels, le groupe avait dit viser pour 2020 un bénéfice avant impôts, charges financières, dépréciations et amortissements (Ebitda) compris entre 17,5 et 18,0 milliards d'euros, à périmètre et change constants, après 16,7 milliards en 2019.

Le groupe avait par ailleurs indiqué le mois dernier qu'il allait revoir à la baisse son hypothèse de production nucléaire en France pour 2020 de 375-390 térawatt-heure (TWh), sans la chiffrer, en raison de la pandémie.

"Les perturbations économiques provoquées par l'actuelle crise sanitaire induisent une baisse de la demande d'électricité ainsi que des répercussions importantes sur de nombreuses activités du groupe, notamment la production nucléaire (...) les chantiers, et les services", écrit EDF mardi.

EDF, dont l'Etat détient 83,6% du capital, exploite les 58 centrales nucléaires françaises qui représentent près de 75% des besoins en électricité du pays.

La production nucléaire d'EDF en France a reculé de 13,8% à 30,6 TWh en mars par rapport à la même période l'an dernier et elle est en repli de 9,5%, à 101,2 TWh, depuis le début de l'année.

RTE, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité, a indiqué le 8 mars que la consommation d'électricité en France était en baisse de 15% à 20% en raison des mesures de confinement mises en place par le gouvernement pour freiner la propagation du virus.

Interrogé sur les opérations de maintenance des réacteurs nucléaires du groupe, un porte-parole d'EDF a déclaré mardi qu'elles se poursuivaient mais avec des équipes plus réduites pour des raisons de sécurité.

"On continue des opérations de maintenance. On a eu des opérations qui sont arrivées à leur terme malgré le confinement et malgré le COVID-19", a-t-il dit, ajoutant que la priorité pour le moment était de s'assurer que le groupe pouvait continuer à produire de l'électricité en toute sécurité et être prêt pour l'hiver.

    Selon les calculs de Reuters, 19 des 58 réacteurs d'EDF représentant environ 34% de la capacité de production nucléaire du groupe sont actuellement à l'arrêt pour des raisons de maintenance.

A 13h34, le titre progressait de 1,15% à 8,098 euros, surperformant nettement l'indice SBF 120 (-0,09%).

L'action EDF affiche toutefois un recul de plus de 18% depuis le début de l'année et évolue non loin d'un plus bas historique touché le 19 mars, à 5,9780 euros.

(Bate Felix, version française Nicolas Delame et Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot et Blandine Hénault)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !