»
»
»
Consultation

Dupont de Ligonnès: Correspondance seulement partielle des empreintes

Dupont de Ligonnès: Correspondance seulement partielle des empreintes
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Les empreintes de l'homme arrêté vendredi à l'aéroport de Glasgow ne correspondent que partiellement à celle de Xavier Dupont de Ligonnès, suspect de la tuerie de Nantes en fuite depuis 8 ans, rapporte samedi BFM TV.

L'individu, qui était en provenance de Roissy-Charles de Gaulle, est actuellement en garde à vue. Des enquêteurs français sont attendus dans la ville écossaise pour procéder à des analyses ADN afin de confirmer son identité.

Xavier Dupont de Ligonnès est soupçonné d'avoir tué sa femme et leurs quatre enfants dans la nuit du 3 au 4 avril 2011. Le père de famille nantais est porté disparu depuis le 15 avril 2011.

Selon BFM TV, qui ne cite pas ses sources, les empreintes digitales relevées sur l'homme interpellé ne correspondent que très partiellement à celles de Xavier Dupont de Ligonnès, seulement cinq points sur 13 étant identiques.

BFM TV ajoute que le physique de l'homme arrêté est très différent de celui du suspect.

La police écossaise a pour sa part seulement indiqué qu'un homme avait été interpellé sur la base d'un mandat d'arrêt européen.

Dans un entretien accordé à Ouest-France, le procureur de Nantes a réitéré ce samedi son appel à la prudence.

"Je reste prudent. Des enquêteurs partent en Ecosse ce matin avec des éléments d'identification", a déclaré Pierre Sennès au quotidien régional.

"Il convient d'attendre le résultat de cette investigation demandée par le juge d'instruction pour avoir des certitudes".

Des voisins de l'homme interpellé, dont les papiers d'identité font état d'un domicile à Limay dans les Yvelines, ont fait part de leur doute.

"Rien à voir avec la tronche du mec. Cela fait 30 ans qu'on se connaît", a expliqué un voisin, cité par Europe 1, qui a dit redouter une erreur de la police écossaise.

(Gwénaëlle Barzic, avec Guillaume Frouin à Nantes et Kate Holton à Londres, édité par Sophie Louet)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com