Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Donald Trump menace de ne pas ratifier le plan de relance adopté par le Congrès

Donald Trump menace de ne pas ratifier le plan de relance adopté par le Congrès
Crédit photo © Reuters

WASHINGTON (Reuters) - Le président américain, Donald Trump, a menacé mardi de ne pas ratifier le plan de relance de 892 milliards de dollars (732 milliards d'euros) adopté par la Chambre des représentants et le Sénat lundi soir, disant que le montant des chèques accordés aux Américains devait être augmenté.

Les opérations gouvernementales sont financées de façon temporaire jusqu'au 28 décembre en attendant la mise en place d'un vaste projet de loi, baptisé "omnibus", prévoyant 1.400 milliards de dollars de dépenses gouvernementales jusqu'en septembre prochain.

Une incapacité à adopter un autre projet de loi provisoire ou à passer outre un éventuel veto de Donald Trump pourrait entraîner une fermeture partielle des administrations ("shutdown").

"Le projet de loi qu'ils prévoient de me renvoyer est bien différent de ce qui avait été prévu", a déclaré Donald Trump dans une vidéo publiée sur Twitter. "C'est une honte", a-t-il ajouté.

Donald Trump a expliqué attendre du Congrès qu'il augmente le montant des chèques accordés aux Américains à 2.000 dollars par personnes et 4.000 dollars pour les couples, jugeant les 600 dollars actuellement prévus par le projet de loi "ridiculement faibles."

"Je demande aussi au Congrès de retirer immédiatement des éléments coûteux et inutiles de cette loi et de me renvoyer un projet de loi convenable, sinon c'est la prochaine administration devra adopter un plan de relance. Et il se pourrait bien que cette prochaine administration, ce soit moi", a-t-il ajouté.

Donald Trump refuse de reconnaître le résultat du scrutin de l'élection présidentielle du 3 novembre et dénonce sans preuve des fraudes de ses adversaires.

Un projet de loi peut-être amendé par le Congrès s'il le souhaite. S'il ne le souhaite pas, Donald Trump aura le choix entre ratifier la loi, y mettre son veto, ou ne rien faire et laisser le projet devenir une loi.

Après plusieurs mois de débats intenses entre républicains et démocrates, amender la loi avant le 28 décembre pourrait s'avérer difficile.

La Maison blanche n'avait émis aucune objection au projet de loi avant son adoption et il semblait que Donald Trump l'approuverait. Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, avait d'ailleurs pris part aux discussions.

Les représentants de la Maison blanche n'étaient pas immédiatement disponible pour un commentaire.

La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a déclaré que les démocrate étaient prêts à soumettre la proposition de Donald Trump de chèques d'un montant de 2.000 dollars à un vote à la Chambre cette semaine.

(Eric Beech et Steve Holland; version française Camille Raynaud)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !