Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Des saisies menées chez Veolia, Engie et Meridiam

Des saisies menées chez Veolia, Engie et Meridiam
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Des saisies sont menées ce jeudi dans les bureaux des entreprises Veolia, Engie et Meridiam à la suite d'une requête de Suez auprès du tribunal de commerce de Nanterre, ouvrant un nouveau front judiciaire entre les deux géants français de l'eau.

Un bras de fer oppose depuis début septembre Suez à son principal concurrent Veolia qui ambitionne de le racheter via une offre publique d'achat après avoir déjà acquis les 29,9% que détenait l'énergéticien Engie dans la société.

En dépit des appels du gouvernement français en faveur d'une solution amicale, les deux groupes continuent de s'affronter notamment sur le terrain judiciaire où les procédures se multiplient.

Dans un communiqué diffusé ce jeudi, Suez a confirmé avoir saisi le tribunal de Commerce de Nanterre en vue que des saisies soient conduites aux sièges de Veolia et de son allié, le fonds Meridiam, ainsi qu'au siège d'Engie.

Les opérations, effectuées par des huissiers et des experts informatiques, doivent permettre de "recueillir les éléments permettant de préciser les conditions, modalités et calendrier des actions intervenues en amont des annonces publiques de Veolia", explique Suez.

Le groupe s'interroge en particulier sur un accord qui serait intervenu selon lui dès juillet entre Veolia et le fonds Meridiam en vue d'une reprise d'une partie des actifs de Suez, avant même qu'Engie n'ait rendu publique sa volonté de se désengager du capital de Suez.

Sur la base des informations recueillies au travers des saisies, Suez pourrait engager des recours en justice, ont précisé à des journalistes les avocats du groupe Jean Veil et Bruno Cavalié.

Engie n'a pas souhaité faire de commentaire sur ces informations.

"Nous n'avons rien à cacher", a réagi de son côté Veolia. "Il est de notoriété publique que Jean-Pierre Clamadieu avait prévenu MM Varin et Camus bien avant son annonce publique le 31 juillet dernier". 

"Nous sommes aujourd'hui quasiment 4 mois après l'annonce de la mise en vente de Suez par Engie. Et force est de constater que 4 mois n'ont toujours pas suffi au Président et au DG de Suez pour produire le début du commencement d'une proposition alternative à celle de Veolia", ajoute le groupe.

(Gwénaëlle Barzic, avec Sarah White et Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !