»
»
»
Consultation

Des milliers de salariés de Google manifestent contre les abus sexistes

Des milliers de salariés de Google manifestent contre les abus sexistes
Crédit photo © Reuters

par Jane Lanhee Lee et Paresh Dave

MOUNTAIN VIEW, Californie (Reuters) - Plusieurs milliers de salariés et sous-traitants de Google ont organisé jeudi à la mi-journée des arrêts de travail en Asie, en Europe et en Amérique du Nord afin de protester contre les comportements sexistes, racistes et les abus d'autorité dans les filiales de l'entreprise.

Au siège social de Google, à Mountain View en Californie, plusieurs centaines de salariés se sont rassemblés dans un espace public de l'entreprise, une banderole affirmant "Not OK Google" en référence à la formule "OK Google" embarquée dans les assistants vocaux personnels.

Ces manifestations font suite à un article du New York Times paru la semaine dernière selon lequel le géant du numérique a donné en 2014 à l'ancien vice-président Andy Rubin, créateur du système d'exploitation mobile Android, une indemnité de 90 millions de dollars (78,9 millions d'euros) pour sceller son départ après des accusations de harcèlement sexuel à son encontre.

Rubin a nié les accusations rapportées par le New York Times et contesté le montant annoncé de son indemnité de départ.

Aucun commentaire n'avait été fait par Google sur l'article du journal.

A New York, des salariés ont d'abord investi les bureaux de l'entreprise et ont ensuite défilé en silence pendant une dizaine de minutes autour du pâté de maison.

Plusieurs protestataires brandissaient des feuilles de papier sur lesquelles ils avaient inscrit différents messages comme "respect pour les femmes".

Le directeur général de Google, Sundar Pichai, a promis d'améliorer la culture de l'entreprise et les processus des ressources humaines.

"Je veux être sûr que Google montre l'exemple", a-t-il dit lors d'une conférence organisée par le New York Times à New York, ajoutant que la société s'attelait à rendre son personnel plus diversifié.

La mobilisation au sein de l'entreprise remonte à plusieurs semaines, de nombreux employés de Google ayant reçu des messages électroniques de leurs supérieurs hiérarchiques et de leurs collègues pour participer à la manifestation.

A San Francisco, plusieurs centaines d'employés se sont retrouvés près de l'embarcadère de la ville alors qu'une employée s'exprimait à l'aide d'un porte-voix.

Les organisateurs ont indiqué que ces manifestations se sont produites dans une dizaine d'antennes de Google, filiale d'Alphabet qui emploie 94.000 salariés dans le monde.

(Padraic Halpin à Dublin, Paresh Dave à San Francisco et Jane Lee à Mountain View; Pierre Sérisier et Jean Terzian pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com