»
»
»
Consultation

Des investisseurs réclament 475 millions de dollars en justice à Danske Bank

Des investisseurs réclament 475 millions de dollars en justice à Danske Bank
Crédit photo © Reuters

COPENHAGUE (Reuters) - Des investisseurs institutionnels ont porté plainte contre Danske Bank au Danemark en raison du scandale de blanchiment d'argent portant sur plus de 200 milliards d'euros de transactions suspectes via la banque danoise.

Ces investisseurs de 19 pays réclament 475 millions de dollars (418 millions d'euros) d'indemnités, écrit Grant & Eisenhofer, l'un des deux cabinets d'avocats américains les représentant, dans un communiqué daté du 18 mars.

L'action Danske Bank a perdu la moitié de sa valeur en 2018 avec la révélation de ce scandale, qui a provoqué le départ du directeur général et du président du conseil d'administration de la banque.

Dans la plainte déposée par les cabinets Grant & Eisenhofer et DRRT, les investisseurs insistent sur les "accusations de fraude trouvant leur origine dans un vaste mécanisme russe de blanchiment d'argent et des années de dissimulation par la plus grande banque du Danemark et ses hauts dirigeants".

Contactée par Reuters, Danske Bank n'était pas en mesure de s'exprimer sur le sujet mardi.

Lors d'une assemblée générale organisée lundi à Copenhague, plusieurs actionnaires ont exprimé leur inquiétude face à la possibilité de poursuites juridiques lancées par des groupes d'investisseurs.

"Notre position fondamentale est que la banque a respecté ses obligations en matière d'information", leur a déclaré Karsten Dybvad, le nouveau président de Danske Bank. "Nous ne voyons ainsi aucune justification à des poursuites ou à des arrangements."

Danske Bank et quatre anciens dirigeants sont déjà la cible d'une plainte déposée en janvier à New York par un fonds de pension américain. Ce dernier accuse la banque danoise d'avoir trompé les investisseurs et gonflé artificiellement son cours de Bourse en dissimulant des pratiques de blanchiment d'argent et en les laissant se développer.

Les transactions suspectes font l'objet d'enquêtes au Danemark, en Estonie, en France, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, où le département de la Justice a lancé des investigations sur le plan pénal.

Danske Bank affirme coopérer avec les autorités.

Le titre, qui se traite ex-dividende ce mardi, perdait 5,51% vers 12h25 GMT à la Bourse de Copenhague, accusant l'une des plus fortes baisses du Stoxx 600.

(Stine Jacobsen, avec Jacob Grønholt-Pedersen; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com