Des indicateurs décevants accentuent le repli des actions

Des indicateurs décevants accentuent le repli des actions
Des indicateurs décevants accentuent le repli des actions
Crédit photo © Reuters

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes reculent en début de séance jeudi après les premiers résultats décevants des enquêtes PMI sur l'activité du secteur privé, qui s'ajoutent aux déclarations de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale américaine, sur le risque de récession aux Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 perd 1,35% à 5836,51 points vers 07h30 GMT, tout près de son plus bas de l'année. A Londres, le FTSE 100 cède 1% et à Francfort, le Dax abandonne 1,48%.

L'indice EuroStoxx 50 est en baisse de 1,42%, le FTSEurofirst 300 de 1,23% et le Stoxx 600 de 1,34%.

Les indices PMI "flash" en France et en Allemagne sont inférieurs au consensus, signe que l'activité des services et de l'industrie manufacturière ralentissent plus rapidement qu'anticipé après le coup de fouet donné par l'allègement des restrictions sanitaires.

Ces chiffres de mauvais augure pour la croissance au deuxième trimestre provoquent un net repli des rendements obligataires, de plus de 12 points de base pour le dix ans allemand, retombé sous 1,5%, et de 11 points pour son équivalent français à 2,052%.

Mercredi, Wall Street a fini dans le rouge après l'audition de Jerome Powell au Sénat à Washington, durant laquelle il a réaffirmé juger nécessaire une remontée rapide des taux et reconnu que cette stratégie impliquait un risque de récession. Les contrats à terme sur les grands indices américains préfigurent pour l'instant une poursuite du repli.

Avant la deuxième audition de Jerome Powell, à la Chambre des représentants, les investisseurs étudieront les chiffres des inscriptions au chômage aux Etats-Unis.

Tous les grands secteurs de la cote européenne évoluent dans le rouge, le repli le plus marqué étant pour ceux des matières premières et de l'automobile, dont les indice Stoxx cèdent respectivement 2,31% et 1,99%.

À Paris, ArcelorMittal perd 2,14% et Michelin 3,63%.

Les bancaires souffrent en outre de la rechute des rendements des emprunts d'Etat: BNP Paribas cède 2,44% et Santander 1,85%.

Parmi les rares hausses marquées du début de séance, Atos, qui a perdu plus de 50% en deux semaines, reprend 4,56% en profitant des informations de BFM Business selon lesquelles l'Etat est favorable à un rapprochement avec Thales (-0,35%).

(Rédigé par Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !