»
»
»
Consultation

Des antinucléaires "sabotent" une voie ferrée en Haute-Vienne

Des antinucléaires "sabotent" une voie ferrée en Haute-Vienne
Crédit photo © Reuters

BORDEAUX (Reuters) - Un groupe antinucléaire inconnu jusque-là a revendiqué mercredi l'incendie d'un tableau électrique sur une voie ferrée à hauteur d'un embranchement conduisant à une décharge nucléaire d'Orano, à une quarantaine de kilomètres au nord de Limoges (Haute-Vienne), a-t-on appris de source judiciaire.

Le collectif "Sabotage Bessines" a revendiqué dans un courriel adressé au journal "Le Populaire du Centre" cette action menée dans la nuit de lundi à mardi sur un embranchement permettant de quitter la ligne Paris-Toulouse vers le site du géant du nucléaire français (anciennement Areva) à Bessines-sur-Gartempes.

Le trafic ferroviaire a subi quelques ralentissements.

"Pour un acte 30, cette nuit, on sabote l’installation de la ligne du train qui approvisionne la décharge nucléaire de Bessines. Areva a changé de nom mais produit toujours la même m... irradiée ici et ailleurs", peut-on lire.

"Cette entreprise participe du mouvement général de la société capitaliste qui amène le monde dans le mur. On ne veut de nucléaire nulle part, ni à Bessines ni à Bure ni au Niger. Et puis oublie ton EPR", ajoute le texte.

Le parquet de Limoges a ouvert une enquête confiée à la gendarmerie pour "destruction, dégradation ou détérioration par incendie ou tout autre moyen de nature à créer un danger pour les personnes".

Le 12 juillet 2013, la locomotive d'un train transportant des déchets nucléaires à destination du même centre de stockage de Bessines avait déraillé. L'action avait été revendiquée par un groupe se disant antinucléaire. L'enquête n'avait pas abouti.

(Claude Canellas, édité par Sophie Louet)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com