»
»
»
Consultation

Défense: Parly appelle les industries de l'UE à unir leurs forces

Défense: Parly appelle les industries de l'UE à unir leurs forces
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Florence Parly a exhorté lundi les industries européennes de Défense à s'unir face à "des concurrents américains et asiatiques toujours plus forts" et plaidé pour une "grammaire" unique des armements afin de donner corps à la Défense commune qu'Emmanuel Macron et Angela Merkel appellent de leurs voeux.

La ministre française des Armées inaugurait à Villepinte (Seine-Saint-Denis), près de Paris, l'édition 2018 d'Eurosatory, premier salon international de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres qui se tient jusqu'au 15 juin.

"Le morcellement du paysage industriel européen est un frein à notre développement", a-t-elle souligné lors d'un discours vantant la loi de programmation militaire 2019-2025, un texte "de choc" qui met l'accent sur le renouvellement des équipements militaires et l'innovation dans les armées françaises.

"Il empêche les industries d’atteindre des tailles critiques, de pouvoir peser pleinement face à des concurrents américains et asiatiques toujours plus forts. Je ne vois aucun panache à tenter de survivre seul, quand nous pouvons réussir ensemble", a-t-elle dit, saluant l'exemple du champion européen de l'armement terrestre, KNDS, issu de la fusion en 2015 du français Nexter et de l'allemand Krauss Maffei Wegmann (KMW).

KNDS, symbole de la volonté de rapprochement de la France et de l'Allemagne en matière de Défense, produit notamment les chars Leclerc, le canon Caesar ou les blindés VBCI.

"Unir nos forces, a insisté Florence Parly, c’est remporter des marchés, faire les meilleurs équipements au meilleur prix."

La chancelière allemande a fait cette semaine un pas vers les propositions d'Emmanuel Macron pour une défense et sécurité communes renforcées en Europe en approuvant notamment son projet d'"Initiative européenne d'intervention" et en plaidant pour une "culture stratégique" collective. Une avancée notable eu égard aux réticences historiques de l'Allemagne en matière militaire.

Dans cette perspective, Angela Merkel a souligné la nécessité de coordonner les systèmes d'armements européens, afin qu'ils puissent communiquer entre eux, relevant pas moins de 178 systèmes d'armes différents dans l'Europe des 28. En comparaison, les Etats-Unis en disposent d'une trentaine.

"Il faut créer une grammaire des équipements", a confirmé Florence Parly.

"Nous ne pouvons nous contenter de dire qu’il faut des interventions communes, le répéter à l’envi, et continuer à avoir des équipements qui ne fonctionnent pas ensemble, qui ne se parlent pas, qui ne communiquent pas. Nos armements doivent se comprendre", a-t-elle expliqué.

Une mission qui pourrait incomber à l'Agence européenne de Défense (AED), créée dans le cadre de la Coopération militaire structurée (Pesco) à laquelle 25 Etats européens ont adhérée en décembre dernier.

Un sommet franco-allemand se tient le 19 juin prochain.

(Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com