»
»
»
Consultation

Décès de l'ancien président américain George H.W. Bush

Décès de l'ancien président américain George H.W. Bush

WASHINGTON (Reuters) - L'ancien président américain George H.W. Bush, dont le mandat, de 1989 à 1993, a coïncidé avec la fin de la guerre froide et la première guerre du Golfe, est décédé vendredi soir à l'âge de 94 ans à son domicile de Houston.

George Herbert Walker Bush avait été élu à la présidence américaine en 1988 en battant l'ancien gouverneur démocrate du Massachusetts Michael Dukakis, après avoir été pendant huit ans le vice-président de Ronald Reagan.

Cet ancien aviateur de la marine américaine, qui a officié durant la Seconde Guerre mondiale, avait ensuite échoué à obtenir sa réélection face au démocrate Bill Clinton en 1992.

Quarante-et-unième président des Etats-Unis, George H.W. Bush avait été hospitalisé au printemps dernier pour le traitement d'une infection qui s'était répandue dans son sang.

Son décès survient sept mois après celui de sa femme Barbara, décédée le 17 avril à l'âge de 92 ans après une brutale détérioration de son état de santé. Le couple Bush avait été marié pendant soixante-treize ans.

George H.W. Bush était le père d'un autre ancien locataire de la Maison blanche, George W. Bush, qui a effectué deux mandats entre 2001 et 2009, et de l'ancien gouverneur de Floride, Jeb Bush, candidat malheureux à l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle de 2016 remportée par Donald Trump.

George H.W. Bush "était le meilleur père qu'un fils ou une fille aurait pu souhaiter", a écrit George W. Bush dans un message relayé par le porte-parole de la famille, Jim McGrath.

Donald Trump a salué "l'authenticité, l'esprit désarmant et l'engagement sans faille (de George H.W. Bush) envers sa foi, sa famille et son pays".

Barack Obama a rendu hommage à "un patriote et un humble serviteur".

L'ancien dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev a rendu hommage à l'ancien président américain, avec qui il a signé un accord historique de réduction de l'arsenal nucléaire.

"Nous nous sommes retrouvés à travailler ensemble pendant des périodes de grands changements. C'était une époque exceptionnelle qui exigeait de chacun une énorme responsabilité. Le résultat a été la fin de la guerre froide et de la course aux armements nucléaires", a déclaré Gorbatchev à l'agence Interfax. "Je rends hommage à la contribution de George Bush à ces événements historiques. C'était un véritable partenaire."

Sur Twitter, Emmanuel Macron a "présenté au nom du peuple français ses condoléances à la nation américaine" et salué un "dirigeant mondial, qui avait fortement soutenu l'alliance (des Etats-Unis) avec l'Europe".

Lors de la présidentielle de 2016, George H.W. Bush n'avait pas appuyé publiquement la candidature de Donald Trump, qui s'en était pris à Jeb comme à George W. Bush pendant la campagne. Selon une source citée par CNN, George H.W. Bush a voté pour Hillary Clinton.

PÉTROLIER DU TEXAS

Né le 12 juin 1924 à Milton, dans le Massachusetts, George Herbert Walker Bush est le fils d'un riche sénateur du Connecticut. Il grandit dans un milieu privilégié et fréquente les écoles de l'élite, mais quitte l'université à l'âge de 18 ans pour s'enrôler dans l'US Navy en tant que pilote. Il effectue 58 missions à bord de porte-avions pendant la guerre du Pacifique.

De retour du conflit, il épouse Barbara Pierce, avec qui il aura six enfants, et décroche son diplôme à l'université de Yale. Le couple s'installe alors au Texas pour faire fortune dans le pétrole.

George H.W. Bush se lance en politique dans les années 1960. Il échoue à être élu au Sénat en 1964 mais parvient à décrocher deux ans plus tard un siège de représentant d'une circonscription huppée de Houston. Après deux mandats et un nouvel échec pour obtenir un poste de sénateur en 1970, il est nommé ambassadeur des Etats-Unis aux Nations unies par le président Richard Nixon. En 1974, Gerald Ford le choisit comme ambassadeur en Chine puis directeur de la CIA.

Candidat républicain à la présidence en 1980, il est largement battu lors des primaires par Ronald Reagan mais l'ancien acteur et gouverneur de Californie le choisit comme vice-président afin d'avoir une caution modérée et contrebalancer son image de conservateur.

"LISEZ SUR MES LÈVRES : PAS DE NOUVEAUX IMPÔTS"

Son unique mandat, de janvier 1989 à janvier 1993, est rythmé par la chute du mur de Berlin et l'effondrement de l'Union soviétique, ainsi que par l'invasion du Koweït par les troupes de Saddam Hussein en août 1990, à laquelle Washington réplique en lançant l'opération "Tempête du désert" début 1991.

Le succès de cette offensive éclair des Américains et de leurs alliés face à l'armée irakienne vaut à George H. W. Bush une très forte popularité, mais cela ne suffit pas à lui assurer un second mandat.

Lors de la campagne présidentielle de 1988, cherchant à conquérir l'électorat le plus conservateur du parti républicain, George H.W. Bush avait lancé aux délégués de la Convention nationale républicaine : "Lisez sur mes lèvres : pas de nouveaux impôts".

Mais il rompt sa promesse une fois à la Maison blanche en relevant les taxes pour combler une partie du déficit budgétaire, ce qui lui met à dos une partie des républicains.

Chose rare pour un président sortant, il doit faire face à un adversaire lors des primaires républicaines de 1992, le conservateur Pat Buchanan. Il parvient à l'écarter facilement mais doit encore affronter, outre Bill Clinton, le milliardaire du Texas Ross Perot qui se présente en tant qu'indépendant.

Au final, Bill Clinton accède à la Maison blanche avec seulement 43% des voix, une leçon que les républicains gardent aujourd'hui encore en mémoire lorsque sont abordés les problèmes de réduction des déficits et de hausse des impôts.

(David Lindsey, Bill Trott, Steve Gorman; Jean Terzian et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com