»
»
»
Consultation

Darmanin inquiet du déni des entreprises françaises face au Brexit

Darmanin inquiet du déni des entreprises françaises face au Brexit
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Gérald Darmanin s'est déclaré jeudi "très inquiet" de l'état d'esprit des entreprises françaises au sujet de la sortie programmée du Royaume-Uni de l'Union européenne et les a exhortées à sortir de leur attentisme afin de se préparer pour le Brexit, prévu le 29 mars prochain.

"Je pense qu'il est urgent que le monde des affaires français comprenne que le Brexit peut tout à fait arriver (...) et il se peut même qu'il n'y ait pas de deal", a déclaré le ministre de l'Action et des Comptes publics lors d'une audition par la commission spéciale "Brexit" de l'Assemblée nationale.

"Je suis très inquiet de la façon dont les entreprises françaises s'intéressent à ce sujet" et du fait "qu'elles croient que ça n'arrivera pas", malgré les nombreuses campagnes de communication mises en place en particulier par les services des Douanes sur les préparatifs à mener sur le plan logistique, a-t-il ajouté.

Le ministre, également premier adjoint au maire de Tourcoing, a notamment cité l'exemple d'une récente réunion d'information sur le Brexit organisée à Lille à la demande des entreprises de sa région.

Alors que plusieurs centaines d'entreprises des Hauts-de-France commercent avec le Royaume-Uni, seules une trentaine de personnes étaient présentes, a déploré Gérald Darmanin.

Les entreprises n'étaient "déjà pas tellement mobilisées avant mais (elles ne sont) plus mobilisées du tout depuis qu'on a annoncé qu'il y aurait éventuellement un accord", a-t-il souligné devant les députés.

"J'ai l'impression, pour la première fois dans ma vie de ministre, que l'administration est prête avant le monde de l'entreprise", a déclaré Gérald Darmanin.

Les dirigeants des 27 pays qui resteront dans l'Union européenne ont entériné dimanche l'accord de retrait du Royaume-Uni, qui doit encore être approuvé par le Parlement britannique.

La classe politique britannique reste très divisée à ce sujet et un vote négatif ouvrirait la possibilité d'un départ désordonné du Royaume-Uni de l'Union le 29 mars prochain.

(Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com