»
»
»
Consultation

Croissance du secteur privé au plus bas depuis 2016 en zone euro

Croissance du secteur privé au plus bas depuis 2016 en zone euro
Crédit photo © Reuters

(Reuters) - Principaux résultats définitifs des enquêtes IHS Markit auprès des directeurs d'achat du secteur des services en Europe:

* ZONE EURO-CROISSANCE DU SECTEUR PRIVÉ AU PLUS BAS DEPUIS 2016

LONDRES - La croissance du secteur privé dans la zone euro a été la plus faible depuis deux ans le mois dernier, le ralentissement à l'oeuvre dans le secteur manufacturier montrant de nouveaux signes de propagation aux services.

L'indice PMI composite d'IHS Markit, considéré comme un baromètre fiable de l'activité économique, a reculé à 52,7 en novembre, au plus bas depuis septembre 2016, contre 53,1 en octobre.

Ce chiffre est toutefois supérieur à l'estimation "flash" de 52,4 communiquée le 23 novembre et il reste confortablement au-dessus de la barre de 50 qui marque la séparation entre contraction et croissance.

"L'indice PMI de novembre dans sa version définitive dépasse la première estimation mais continue de dénoter une croissance modeste d'environ 0,3% au quatrième trimestre", commente Chris Williamson, économiste en chef chez IHS Markit.

Les anticipations des directeurs d'achat sont en outre à leur plus bas niveau depuis la fin 2014, ce qui assombrit aussi les perspectives pour 2019, ajoute-t-il.

Le sous-indice de la production future a reculé à 59,5 en novembre contre 60,5 le mois précédent.

Dans le seul secteur des services, l'indice PMI a reculé à 53,4, un plus bas de 25 mois, contre 53,7 en octobre. Le sous-indice des entrées de commandes est tombé à 53,4 contre 53,9, affecté notamment par une contraction des commandes à l'export pour le troisième mois consécutif.

* ALLEMAGNE-PMI COMPOSITE AU PLUS BAS DEPUIS PRÈS DE 4 ANS

BERLIN - La hausse des coûts et la dégradation du moral des dirigeants d'entreprise ont freiné la croissance de l'activité du secteur allemand des services en novembre, contribuant à ramener celle du secteur privé à son plus bas niveau depuis près de quatre ans, montrent mercredi les résultats définitifs de l'enquête mensuelle de Markit auprès des directeurs d'achat.

L'indice PMI composite, qui regroupe les secteurs de l'industrie manufacturière et des services, a reculé à 52,3 après 53,4 en octobre.

Il reste au-dessus du seuil de 50 en dessous duquel il traduit une contraction de l'activité et il est légèrement supérieur à la première estimation (52,2) publiée le 23 novembre.

Pour le seul secteur des services, le PMI ressort à 53,3 en novembre après 54,7 en octobre, comme en estimation "flash".

La composante des nouveaux contrats accuse un cinquième mois consécutif de baisse et l'optimisme des dirigeants d'entreprise interrogés est au plus bas depuis deux ans.

Les entreprises de services ont fait état de la plus forte hausse des prix payés depuis sept ans et demi en novembre, avec notamment une augmentation marquée des coûts de transport, des coûts du travail et des prix de l'énergie, précise Markit.

* FRANCE-LA CROISSANCE RALENTIT À NOUVEAU DANS LES SERVICES

PARIS - La croissance de l'activité dans le secteur des services, qui avait réaccéléré le mois dernier, a de nouveau ralenti en novembre en France, notamment pénalisée par le recul des nouveaux contrats et le degré de confiance des chefs d'entreprise du secteur a plongé à un plus bas de deux ans, selon les résultats définitifs de l'enquête mensuelle d'IHS Markit publiée mercredi.

L'indice PMI d'activité des services s'est établi à 55,1 le mois dernier, soit un niveau légèrement supérieur à celui de 55,0 de la première estimation publiée le 23 novembre mais en léger recul par rapport à sa valeur de 55,3 en octobre.

Il se maintient ainsi pour le 29e mois consécutif au-dessus du seuil de 50 qui distingue croissance et contraction de l'activité et malgré son léger ralentissement, le rythme de croissance de l'activité du secteur reste soutenu.

Bien que toujours en croissance, l'activité du secteur des services évolue très irrégulièrement depuis le début du printemps, alternant mois après mois accélération et ralentissement dans la mesure qu'en fait IHS Markit.

L'indice composite, qui associe des éléments de l'indice des services et de celui du secteur manufacturier - dont la croissance de l'activité a vu son ralentissement s'accentuer en novembre - s'est quant à lui inscrit à 54,2, légèrement au-dessus de la marque de 54,0 de l'estimation "flash".

Cet indice reflétant l'évolution de l'activité de l'ensemble du secteur privé français reste lui aussi largement au-dessus du seuil de 50, même s'il ne connaît qu'une infime progression par rapport à son niveau de 54,1 du mois d'octobre.

Développé

* LE SECTEUR BRITANNIQUE DES SERVICES AU RALENTI EN NOVEMBRE

LONDRES - Le secteur britannique des services a connu un brutal coup de frein le mois dernier dans un contexte d'incertitudes persistantes autour du Brexit, laissant l'économie sous la menace d'une contraction.

L'indice PMI Markit/CIPS du secteur a reculé à 50,4 contre 52,2 en octobre, au plus bas depuis juillet 2016 et inférieur aux estimations les plus basses des économistes interrogés par Reuters, qui attendaient en moyenne 52,5.

L'indice pointe vers une croissance de seulement 0,1% du produit intérieur brut britannique au quatrième trimestre, ce qui marquerait un coup d'arrêt après la hausse de 0,6% du troisième trimestre.

Signe des inquiétudes croissantes autour des modalités de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, le sous-indice mesurant les anticipations des entreprises est tombé à 60,6 contre 63,1 en octobre. A une exception près, il n'avait plus été aussi bas depuis la crise financière il y a 10 ans.

L'indice PMI composite, qui intègre aussi le secteur manufacturier, s'est tassé à 51,0 contre 52,2 en octobre, à son plus bas niveau depuis juillet 2016.

* ITALIE-LE SECTEUR DES SERVICES RENOUE AVEC LA CROISSANCE

ROME - Le secteur italien des services a renoué avec la croissance après une contraction le mois précédent, ouvrant la porte à un chiffre positif d'évolution du produit intérieur brut au quatrième trimestre après la contraction du troisième.

L'indice PMI calculé par IHS Markit a atteint 50,3 contre 49,2 en octobre, revenant au-dessus de la barre de 50 qui sépare contraction et expansion.

La contraction de l'activité des services en octobre était la première depuis mai 2016 et faisait suite à une contraction du PIB au troisième trimestre, la première en quatre ans.

Neuf économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une stabilité du PMI des services en novembre.

Le sous-indice des nouvelles commandes a reculé à 50,4 contre 50,5, tout en restant au-dessus du seuil de 50.

L'indice PMI manufacturier, publié lundi, a dénoté une contraction de l'activité manufacturière pour le deuxième mois consécutif.

* ESPAGNE-STABILITÉ DU PMI SERVICES À 54,0 EN NOVEMBRE

MADRID - Le secteur des services en Espagne, qui représente la moitié de la production nationale, a enregistré une croissance stable en novembre, avec une hausse des nouveaux contrats et des embauches, selon l'enquête IHS Markit auprès des directeurs d'achat.

L'indice PMI des services est ressorti à 54,0 comme en octobre alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une décélération à 53,7.

L'indice se maintient depuis octobre 2013 au-dessus du seuil de 50 à partir duquel il rend compte d'une expansion.

Sa composante des entrées de commandes a atteint 55,4 contre 54,3 en octobre, soit la plus forte progression depuis mai.

L'expansion du secteur des services, couplée à la croissance du secteur manufacturier qui a été la plus forte depuis août, laisse prévoir une croissance toujours robuste au quatrième trimestre, a commenté Paul Smith, économiste chez IHS Markit.

Le produit intérieur brut espagnol a augmenté de 2,5% sur un an au troisième trimestre et il devrait finir l'année sur une croissance d'environ 2,6%, contre plus de 3% sur les trois dernières années.

* IRLANDE-CROISSANCE TOUJOURS ROBUSTE, PRIX EN HAUSSE

DUBLIN - La croissance du secteur irlandais des services est restée solide en novembre et les entreprises ont pu augmenter leurs prix au rythme le plus élevé depuis trois ans, selon les résultats de l'enquête d'IHS Markit publiés mercredi.

L'indice PMI du secteur s'est légèrement tassé à 57,1 contre 57,2 en octobre, tout en restant solidement installé au-dessus de la barre des 50. Le sous-indice mesurant les prix facturés a bondi à 56,9 contre 54,7, au plus haut depuis décembre 2015.

"En tenant compte aussi de la croissance plus rapide dans le secteur manufacturier, la croissance du secteur privé irlandais semble accélérer à l'approche de la fin de l'année", commente Amritpal Virdee, économiste chez IHS Markit. "Sauf choc externe tel qu'un Brexit dur, l'économie irlandaise semble bien partie pour aborder 2019 dans de bonnes conditions."

(Bureaux européens de Reuters, Myriam Rivet, Véronique Tison et Marc Angrand pour la version française)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com