Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Crédit agricole SA : Résultats en baisse, dividende généreux en vue

Crédit agricole SA : Résultats en baisse, dividende généreux en vue
Crédit photo © Reuters

par Marc Angrand et Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - Crédit agricole SA a publié jeudi un bénéfice trimestriel en forte baisse, conséquence de lourdes charges exceptionnelles, mais prévoit de distribuer cette année un dividende représentant un rendement de près de 8%, des annonces saluées par un bond de l'action en Bourse.

Le véhicule coté du groupe Crédit agricole a réalisé sur la période octobre-décembre un bénéfice net, part du groupe, de 124 millions d'euros, en repli de 92,6% par rapport au quatrième trimestre 2019.

Ce résultat inclut des éléments exceptionnels d'un montant total de 851 millions, parmi lesquels une dépréciation d'écart d'acquisition de la filiale italienne pour 778 millions; hors exceptionnels, le bénéfice du trimestre ressort à 975 millions d'euros, en repli de 26%.

Le produit net bancaire (PNB) trimestriel a progressé de 2,6% à 5,251 milliards d'euros et le coût du risque de crédit, à 538 millions, a augmenté de 58,5%.

Sur l'ensemble de 2020, la deuxième banque cotée française affiche un bénéfice net de 2,692 milliards d'euros, en repli de 44,4%, pour un PNB de 20,5 milliards (+1,7%) et le coût du risque atteint 2,6 milliards, soit 2,1 fois son niveau de 2019.

Le groupe n'a pas donné de prévision d'évolution du coût du risque pour cette année.

En Bourse, l'action CASA gagnait 4,01% à 10,63 euros en début de séance, la meilleure performance de l'indice CAC 40, alors pratiquement inchangé.

Jefferies salue de "très bonnes performances" en notant que la quasi-totalité des divisions ont dépassé les attentes tandis que les provisions restaient contenues et évoque aussi une "bonne surprise" concernant le dividende.

Fort d'un ratio de solvabilité "Common Equity Tier 1" (CET1) de 13,1% fin décembre, supérieur de plus de cinq points aux exigences réglementaires, CASA prévoit en effet de verser un dividende de 0,80 euro par action, soit les deux tiers du bénéfice net par action sous-jacent de 2020 alors que sa politique traditionnelle le plafonne à 50%.

CONFIANCE DANS LE SUCCÈS DE L'OFFRE SUR CREVAL

Afin de ne pas enfreindre les règles fixées par la Banque centrale européenne (BCE), cette distribution généreuse, qui vise à compenser l'absence de dividende payé pour 2019, est assortie d'une option de paiement en actions à laquelle la SAS La Boétie, qui contrôle 55% du capital, s'est déjà engagée à souscrire.

CASA suppose que les fonds communs de placement des salariés et une partie des minoritaires opteront eux aussi pour un paiement en actions. Et il prévoit un programme de rachat d'actions pouvant aller jusqu'à 5% du capital, qui sera mis en oeuvre en deux phases, l'une après le détachement du dividende, l'autre au quatrième trimestre, pour corriger l'impact de l'opération sur l'actif net tangible par action.

"L'action CASA n'est pas comme les autres: nous sommes dans un groupe plus large, le groupe Crédit agricole, dont la solvabilité est beaucoup plus élevée", a expliqué Philippe Brassac, le directeur général de CASA, lors d'une conférence de presse en ligne.

"Une partie du raisonnement, c'est d'appliquer les recommandations de la BCE au niveau du groupe Crédit agricole globalement."

CASA prévoit aussi de poursuivre le débouclage du mécanisme de garantie "Switch" qui le lie aux caisses régionales du Crédit agricole, ce qui aura un impact positif sur le résultat net de 141 millions d'euros en année pleine, soit environ +4% pour le bénéfice net par action.

CASA a profité de la publication des résultats pour réaffirmer sa confiance dans l'issue de son offre d'achat sur la banque italienne Credito Valtellinese (Creval), dont le montant est jugé insuffisant par plusieurs actionnaires de sa cible.

"Nous offrons un prix qui semble être le bon prix. Je constate qu'il n'y a pas de contre-offre. Je suis particulièrement confiant sur la réussite finale du processus dans lequel nous sommes engagés", a dit le directeur général délégué Xavier Musca.

(édité par Blandine Hénault et Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !