Coronavirus: Vers des "mesures de freinage" renforcées face à la 5e vague en France

Coronavirus: Vers des "mesures de freinage" renforcées face à la 5e vague en France
Coronavirus: Vers des 'mesures de freinage' renforcées face à la 5e vague en France
Crédit photo © Reuters

(Bien lire "125 nouvelles infections pour 100.000 habitants" au §7)

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français doit annoncer ce jeudi un renforcement des mesures visant à endiguer la recrudescence de l'épidémie de COVID-19, et envisage selon des sources parlementaires d'élargir la campagne de rappel vaccinal, de durcir le pass sanitaire et d'étendre l'obligation du port du masque.

Alors que le nombre quotidien de nouvelles contaminations dépasse depuis mardi le seuil de 30.000 cas par jour, en l'absence du Premier ministre Jean Castex à l'isolement après un test positif lundi, le ministre de la Santé, Olivier Véran, celui de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer et le directeur général de la Santé, le Pr Jérôme Salomon, doivent faire le point sur la situation sanitaire lors d'une conférence de presse à 12h30.

Selon des sources parlementaires, le gouvernement prévoit notamment d'accentuer la campagne vaccinale, en ciblant encore davantage les 6,3 millions de Français non vaccinés et en élargissant la campagne de rappel à la population générale.

Les autres "mesures de freinage" envisagées porteront sur le durcissement du pass sanitaire (raccourcissement de la durée de validité des tests et intégration de la dose de rappel, notamment) et l'accentuation des gestes barrière, avec une extension de l'obligation du port du masque, indique-t-on de même source.

A quelques heures de cette conférence de presse, la Haute autorité de santé (HAS) a préconisé l'extension immédiate à tous les adultes de la campagne de rappel vaccinal contre le COVID-19 en France, dès cinq mois après la dernière injection, en raison d'une reprise épidémique "encore plus forte qu'attendue".

Dans un avis rendu public jeudi matin, la HAS recommande "que l'administration d'une dose de rappel puisse désormais être réalisée dès cinq mois après la primovaccination et que la campagne de rappel puisse être élargie dès maintenant aux personnes âgées de 18 ans et plus".

Une recommandation fondée sur le constat d'un "contexte épidémique préoccupant", avec une incidence hebdomadaire en hausse de 30% d'une semaine à l'autre, à 125 nouvelles infections pour 100.000 habitants sur sept jours (soit bien au-dessus du "seuil d'alerte" fixé à 50).

Selon Santé publique France (SPF), le taux de reproduction, appelé "R effectif" par les chercheurs et qui correspond au nombre moyen de contaminations générées par une personne infectée, était estimé mardi à 1,35, ce qui signale "une progression exponentielle des infections", explique la HAS en évoquant également un recours accru aux soins, à la fois aux urgences et en termes d'hospitalisations.

(Reportage Richard Lough et Sudip Kar-Gupta ; version française Myriam Rivet, édité par Jean-Michel Bélot)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !