Coronavirus: Plus de 100 millions de doses de vaccin proches de l'expiration rejetées par les pays pauvres

Coronavirus: Plus de 100 millions de doses de vaccin proches de l'expiration rejetées par les pays pauvres
Coronavirus: Plus de 100 millions de doses de vaccin proches de l'expiration rejetées par les pays pauvres
Crédit photo © Reuters

BRUXELLES (Reuters) - Les pays les plus pauvres ont rejeté en décembre dernier plus de 100 millions de doses de vaccin contre le COVID-19, proposées dans le cadre du programme Covax, au motif principal qu'elles étaient proches de la péremption, a déclaré jeudi une responsable de l'Unicef.

Le programme Covax a permis à ce stade le don d'un milliard de doses à quelque 150 pays.

"Plus de 100 millions de doses ont été rejetées pour le seul mois de décembre", a déclaré devant le Parlement européen Etleva Kadilli, directrice de la division des approvisionnements d'Unicef.

La principale raison de ces refus est que les doses livrées avaient une durée de conservation limitée, a-t-elle précisé.

Les nations les plus pauvres ont également été contraintes de retarder l'approvisionnement car elles ne disposent pas d'infrastructures de stockage suffisantes, a déclaré Etleva Kadilli, relevant notamment le manque de réfrigérateurs.

De nombreux pays sont également confrontés à la défiance de leurs populations face au vacccin et à une saturation de leur système de santé.

Les données de l'Unicef sur l'approvisionnement et l'utilisation des vaccins livrés montrent que 681 millions de doses expédiées sont actuellement stockées dans environ 90 pays pauvres, selon l'organisation caritative Care, qui a extrait ces chiffres d'une base de données publique.

Une trentaine de pays pauvres, dont de grands États comme la République Démocratique du Congo et le Nigeria, ont utilisé moins de la moitié des doses reçues, selon Care.

Un porte-parole de Gavi, l'alliance pour les vaccins qui co-gère le programme Covax, a déclaré que le niveau élevé de stockage était dû à une augmentation des livraisons au cours du dernier trimestre, notamment en décembre.

Gavi ajoute que la plupart des doses expédiées récemment par Covax avaient une longue durée de conservation et qu'il était donc peu probable qu'elles soient gaspillées.

(Reportage Francesco Guarascio et Maggie Fick, version française Augustin Turpin, édité par Sophie Louet)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !