Coronavirus : Les violences se poursuivent aux Pays-Bas

Coronavirus : Les violences se poursuivent aux Pays-Bas
Coronavirus : Les violences se poursuivent aux Pays-Bas
Crédit photo © Reuters

par Anthony Deutsch

AMSTERDAM (Reuters) - Cinq policiers ont été blessés et au moins 28 personnes arrêtées samedi soir dans plusieurs villes des Pays-Bas lors d'une nouvelle éruption de violences en marge des protestations contre les restrictions sanitaires liées à l'épidémie de COVID-19.

Les heurts avaient débuté vendredi soir à Rotterdam, où trois manifestants étaient toujours hospitalisés dimanche après avoir été touchés par des tirs. Les forces de l'ordre avaient usé de canon à eau et de tirs de sommation à balles réelles pour disperser des émeutiers qui leur jetaient des pierres.

La police montée est intervenue samedi soir, de même que des unités de policiers avec des chiens, et les forces de sécurité ont de nouveau fait usage de canons à eau. Les émeutiers ont provoqué des incendies et jeté des mortiers d'artifice contre les policiers.

Les heurts ont gagné samedi soir La Haye, où cinq policiers ont été blessés, dont un grièvement, a déclaré la police dans un communiqué. Sept personnes ont été arrêtées, dont une pour avoir jeté une pierre à travers le pare-brise d'une ambulance qui circulait.

Deux villes de la province méridionale du Limbourg, dont le chef-lieu est Maastricht, ont également été la proie de violences. Treize personnes ont été arrêtées. Des incidents sont aussi survenus dans le Flevoland (Nord). A Urk, huit personnes ont été interpellées.

Les Pays-Bas ont réimposé des mesures de confinement il y a une semaine pour une période initiale de trois semaines afin de ralentir la nouvelle vague épidémique. Le gouvernement envisage également d'imposer un pass sanitaire.

(Reportage Anthony Deutsch, version française Sophie Louet)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !