Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Coronavirus : Les Britanniques confinés à leur tour

Coronavirus : Les Britanniques confinés à leur tour
Crédit photo © Reuters

LONDRES (Reuters) - Le Premier ministre britannique Boris Johnson a ordonné à ses concitoyens de rester à la maison afin de freiner la propagation du coronavirus et imposé des mesures de restrictions sans précédent dans le pays en temps de paix.

Tous les commerces, à l'exception de ceux considérés comme essentiels, fermeront et les Britanniques ne pourront plus rencontrer leur famille ou amis sous peine d'une amende, a déclaré lundi Boris Johnson dans une déclaration télévisée.

Le Premier ministre britannique avait jusqu'ici refusé d'instaurer un confinement généralisé, à l'instar des mesures prises dans d'autres pays européens, mais il a été contraint de changer de position face au risque de saturation du système de santé britannique.

Le nombre de décès dus au virus en Grande-Bretagne a bondi de 54 à 335 lundi, le gouvernement ayant déclaré que l'armée aiderait à expédier des millions d'équipements de protection individuelle (EPI), y compris des masques, aux travailleurs de la santé qui se sont plaints d'une pénurie.

"A partir de ce soir, je dois donner au peuple britannique une instruction très simple - vous devez rester chez vous", a déclaré Boris Johnson.

Les Britanniques ne seront autorisés à quitter leur domicile que pour faire des courses, faire de l'exercice, pour un besoin médical, pour prodiguer des soins ou pour se rendre au travail et en revenir.

"C'est tout - ce sont les seules raisons pour lesquelles vous devriez quitter votre maison", a indiqué Boris Johnson, ajoutant que les gens ne devaient pas rencontrer des amis ou des membres de leur famille qui ne vivent pas chez eux.

"Si vous ne respectez pas les règles, la police aura les pouvoirs de les faire respecter, notamment par le biais d'amendes et de la dispersion des rassemblements", a-t-il averti.

Les nouvelles mesures seront réexaminées dans trois semaines et, si possible, assouplies.

Tous les magasins qui vendent des biens non essentiels seront fermés, a déclaré Boris Johnson, y compris les magasins de vêtements. Les bibliothèques, les terrains de jeux, les gymnases extérieurs et les lieux de culte seront également fermés.

Les nouvelles mesures prévoient également l'interdiction de tous les rassemblements de plus de deux personnes en public qui ne vivent pas ensemble. Tous les événements sociaux, y compris les mariages et les baptêmes, sont interdits, à l'exception des funérailles.

Les parcs resteront ouverts pour l'exercice mais les rassemblements seront dispersés, a précisé Boris Johnson.

"Sans un énorme effort national pour stopper la croissance de ce virus, il arrivera un moment où aucun service de santé dans le monde ne pourra y faire face ; car il n'y aura pas assez de ventilateurs, de lits de soins intensifs, de médecins et d'infirmières", a déclaré le Premier ministre britannique.

La chambre basse du Parlement britannique devait approuver dans la soirée de lundi une législation d'urgence donnant aux autorités des pouvoirs étendus pour lutter contre l'épidémie, y compris le droit de détenir des personnes et de les mettre en isolement.

Face aux revendications du personnel hospitalier, qui s'est plein d'être sous-équipé pour faire face à la pandémie, le ministre de la santé Matt Hancock a promis que des mesures étaient prises.

Il a déclaré que l'armée conduirait des camions pendant toute la journée et la nuit pour acheminer les fournitures au personnel médical.

"C'est comme un effort de guerre - c'est une guerre contre ce virus et l'armée a donc été incroyablement utile pour mettre en place cette logistique afin que nous puissions acheminer les fournitures pour protéger les personnes sur la ligne de front", a déclaré Matt Hancock à la BBC, précisant que le service de santé disposait désormais de 12.000 ventilateurs, soit 7.000 de plus qu'au début de la crise.

(William James et Andy Bruce, Blandine Hénault pour la version française)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !