Coronavirus : Le nouveau variant est le plus important jamais détecté, selon la Grande-Bretagne

Coronavirus : Le nouveau variant est le plus important jamais détecté, selon la Grande-Bretagne
Coronavirus : Le nouveau variant est le plus important jamais détecté, selon la Grande-Bretagne
Crédit photo © Reuters

LONDRES (Reuters) - La Grande-Bretagne a déclaré vendredi que le nouveau variant du coronavirus responsable du COVID-19 récemment identifié en Afrique du Sud était considéré par les scientifiques comme le plus important jamais découvert et qu'il était essentiel de vérifier s'il rendait les vaccins inefficaces.

Le ministre britannique des Transports, Grant Shapps, a déclaré qu'il fallait agir rapidement, défendant l'interdiction des vols en provenance d'Afrique du Sud, de Namibie, du Botswana, du Zimbabwe, du Lesotho et de l'Eswatini décidée jeudi soir.

Selon l'Agence britannique de sécurité sanitaire, le variant appelé B.1.1.529 présente une protéine de spicule, qui permet au virus SARS-CoV-2 de pénétrer dans les cellules, complètement différente de la souche du coronavirus sur laquelle les vaccins actuels sont basés.

"Comme les scientifiques l'ont décrit, (il s'agit) du variant le plus important rencontré à ce jour dans leurs recherches", a déclaré Grant Shapps à Sky News.

Les autorités sanitaires ont conseillé au gouvernement d'agir rapidement et de manière préventive au cas où les inquiétudes concernant l'impact du variant se confirmeraient, même si cela pourrait prendre des semaines pour obtenir toutes les informations nécessaires sur ses caractéristiques.

Le variant a également été détecté au Botswana et à Hong Kong, mais l'Agence de sécurité sanitaire du Royaume-Uni a déclaré qu'aucun cas n'avait été signalé en Grande-Bretagne.

L'Afrique du Sud a jugé vendredi que l'interdiction britannique des vols en provenance de six pays d'Afrique australe en raison de la détection du nouveau variant semblait prématurée.

"Notre préoccupation immédiate est l'impact négatif que cette décision va avoir sur les industries touristiques et les entreprises des deux pays", a déclaré le ministre sud-africain des Affaires étrangères, Naledi Pandor, dans un communiqué.

L'Afrique du Sud va discuter avec les autorités britanniques pour tenter de leur faire reconsidérer leur décision, a ajouté le ministre, alors que plusieurs autres pays en Europe et en Asie ont pris vendredi des mesures similaires.

(Reportage Guy Faulconbridge et Costas Pitas, version française Federica Mileo, édité par Blandine Hénault)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !