Coronavirus : L'AEM évalue la demande de mise sur le marché du traitement aux anticorps de Regeneron/Roche

Coronavirus : L'AEM évalue la demande de mise sur le marché du traitement aux anticorps de Regeneron/Roche
Coronavirus : L'AEM évalue la demande de mise sur le marché du traitement aux anticorps de Regeneron/Roche
Crédit photo © Reuters

(Reuters) - Le régulateur européen du médicament a annoncé lundi avoir entamé l'examen de la demande d'autorisation de mise sur le marché du cocktail d'anticorps développé par le laboratoire Roche et la biotech américaine Regeneron pour le traitement et la prévention du COVID-19 chez les personnes âgées de plus de 12 ans.

L'Agence européenne du médicament (AEM) a déclaré lundi qu'elle allait évaluer les risques et les avantages du traitement Ronapreve, et qu'elle pourrait émettre un avis dans les deux mois.

Le régulateur a déjà entamé un examen en continu du traitement.

Le Ronapreve a reçu une autorisation d'urgence pour traiter le COVID-19 dans plus de 20 pays, dont le Royaume-Uni et les États-Unis. Il appartient à une classe de médicaments appelés anticorps monoclonaux, qui imitent les anticorps naturels que l'organisme produit pour combattre les infections.

L'AEM évalue les données cliniques portant sur l'efficacité du médicament dans la prévention de l'hospitalisation chez les patients atteints de la maladie. Une autre étude porte sur son efficacité dans la prévention du COVID-19 chez les adultes et les enfants exposés à des risques d'infection par un membre de la famille diagnostiqué positif au COVID-19.

L'antiviral remdesivir de Gilead est pour le moment le seul traitement contre le COVID-19 dont l'utilisation a été autorisée dans l'Union européenne.

Des demandes d'autorisation de mise sur le marché ont été déposées pour d'autres traitements contre le COVID-19, notamment l'Olumiant, médicament de Lilly pour les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde, le Kineret du laboratoire suédois Sobi, le regdanvimab de Celltrion ainsi que le tocilizumab, médicament contre l'arthrite vendu par Roche sous le nom de RoActemra.

(Yadarisa Shabong à Bangalore, version française Diana Mandiá, édité par Jean-Michel Bélot)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !