Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Coronavirus : France et Allemagne discutent pour éviter des contrôles aux frontières

Coronavirus : France et Allemagne discutent pour éviter des contrôles aux frontières
Crédit photo © Reuters

par Sabine Siebold, Michel Rose et Gabriela Baczynska

BERLIN (Reuters) - La France et l'Allemagne mènent des discussions pour trouver un protocole sanitaire qui permette d'éviter une fermeture totale de la frontière franco-allemande, alors que la Moselle fait partie des départements français les plus touchés par l'épidémie de COVID-19, ont déclaré mardi les autorités des deux pays.

Selon le cabinet du secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, Clément Beaune, Paris et Berlin ont convenu d'un accord pour travailler dans les 48 heures à un protocole commun afin de renforcer les mesures sanitaires conjointes.

"Nous travaillons sans relâche depuis dix jours, avec (le ministre de la Santé) Olivier Véran, pour nous coordonner avec l'Allemagne, en conjuguant protection sanitaire renforcée et maintien d'une circulation essentielle pour la région, notamment le travail transfrontalier", a déclaré Clément Beaune à Reuters.

Lors d'une visioconférence organisée mardi matin entre Olivier Véran, Clément Beaune, les autorités allemandes et les collectivités du Grand Est, la France a exposé les mesures prises depuis dix jours en Moselle pour maîtriser la pandémie et le développement des variants, a ajouté le cabinet du secrétaire d'Etat aux Affaires européennes.

Son homologue allemand, Michael Roth, a confirmé que l'Allemagne travaillait étroitement avec les autorités françaises afin d'éviter de reproduire le scénario appliqué à ses frontières avec la République tchèque et l'Autriche.

"Il est évident que ces mesures pèsent lourdement sur les zones frontalières, les usagers, le transport de marchandises ainsi que sur le marché unique, mais la protection de nos concitoyens est primordiale", a expliqué Michael Roth.

Jusqu'à présent, l'Allemagne n'a pas recensé de cas liés aux nouveaux variants du virus en provenance de France, à la différence de ce qui a été observé avec la République tchèque, a-t-il ajouté.

Face au patchwork de nouvelles mesures prises dans l'Union européenne pour limiter les déplacements, Bruxelles a adressé mardi une mise en garde à l'Allemagne et cinq autres pays membres - Belgique, Danemark, Finlande, Hongrie et Suède -, leur donnant dix jours pour justifier des restrictions qui sont "allées trop loin", selon les termes du commissaire européen à la Justice, Didier Reynders.

"Il est nécessaire de revenir à une approche coordonnée pour toutes les mesures en relation avec la libre circulation des biens et des personnes au sein de l'Union européenne", a souligné Didier Reynders.

(Avec Marine Strauss, Kate Abnett, version française Lucinda Langlands-Perry et Jean-Stéphane Brosse)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !