Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Coronavirus/France : 100.000 policiers et gendarmes mobilisés pour le confinement

Coronavirus/France : 100.000 policiers et gendarmes mobilisés pour le confinement
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le dispositif de contrôle des déplacements mis en place mardi en France dans le cadre des mesures de lutte contre la propagation du coronavirus mobilisera 100.000 membres des forces de l'ordre, a déclaré lundi le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

"Ce dispositif reposera sur des points de contrôle fixes mais aussi des points de contrôle mobiles, à la fois sur les axes principaux mais aussi sur les axes secondaires, partout sur le territoire national", a-t-il dit lors d'une conférence de presse. "Il mobilisera plus de 100.000 policiers et gendarmes."

"Dès ce (lundi) soir, je donne ordre aux forces de sécurité intérieures de se déployer sur le terrain et de préparer la mise en place des contrôles. Toutes les personnes devront être en mesure de justifier leurs déplacements. Cela concerne évidemment aussi les piétons", a-t-il ajouté.

"Chaque personne devra se munir d'un document attestant sur l'honneur (...) la nature de son déplacement, sa destination et ses raisons", a également précisé Christophe Castaner.

Ce document sera téléchargeable à partir de minuit sur le site du ministère de l'Intérieur puis progressivement sur l'ensemble des sites publics.

"La violation de ces règles, actuellement punie d'une amende de 38 euros, pourrait être portée très rapidement à un niveau supérieur qui pourrait être de 135 euros", a encore dit le ministre de l'Intérieur.

Des exceptions pourront être tolérées pour les déplacements entre le lieu de travail et le domicile quand ils sont indispensables, pour faire des courses ou les besoins de première nécessité (aliments, produits de première hygiène), a précisé Christophe Castaner.

"Ces exceptions seront également valables pour motif de santé, pour motif familial impérieux ou pour assistance aux personnes vulnérables, pour venir en aide à un proche dépendant par exemple, ou pour des parents séparés, pour aller chercher ou déposer les enfants", a-t-il ajouté.

D'autres exceptions seront permises pour des déplacements brefs, à proximité du domicile.

"On pourra toujours pratiquer une activité physique ou sortir son chien chacun devra le faire avec parcimonie", a résumé le ministre de l'Intérieur.

"La consigne est simple: restez chez vous."

(Jean-Stéphane Brosse et Marine Pennetier)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !