Coronavirus : AstraZeneca demande l'autorisation pour son traitement préventif aux Etats-Unis

Coronavirus : AstraZeneca demande l'autorisation pour son traitement préventif aux Etats-Unis
Coronavirus : AstraZeneca demande l'autorisation pour son traitement préventif aux Etats-Unis
Crédit photo © Reuters

par Ludwig Burger et Sachin Ravikumar

(Reuters) - AstraZeneca a demandé au régulateur américain une autorisation en urgence pour son traitement préventif contre le COVID-19, le AZD7442, pour les patients immunodéprimés chez qui la vaccination est peu efficace.

Dans un communiqué publié mardi, le groupe pharmaceutique anglo-suédois dit avoir inclus dans sa demande auprès de la Food and Drug Administration (FDA), l'autorité sanitaire américaine, des données issues d'un essai de phase avancée montrant que le médicament réduisait de 77% le risque de développer une forme symptomatique de la maladie.

Selon AstraZeneca, le traitement par anticorps AZD7442 peut protéger les personnes qui ne développent pas une réponse immunitaire suffisamment forte après vaccination, ainsi que compléter les programmes de vaccination pour les personnes ayant besoin de renforcer leur immunisation, comme les militaires.

Alors que les vaccins s'appuient théoriquement sur un système immunitaire inaltéré afin de développer des anticorps ciblés et des cellules combattant l'infection, l'AZD7442 contient des anticorps fabriqués en laboratoire et conçus pour rester dans l'organisme pendant des mois afin de contenir le virus en cas d'infection.

Une autorisation pour ce traitement préventif pourrait constituer une victoire majeure pour AstraZeneca, dont le vaccin contre le COVID-19 n'a pas encore été approuvé par le régulateur américain.

Des discussions concernant des accords de fourniture de l'AZD7442 sont en cours avec les États-Unis et d'autres gouvernements, a dit AstraZeneca.

La demande du groupe américain auprès de la FDA consolide son avance en matière de prévention du COVID-19 face à des concurrents comme Regeneron, Eli Lilly et GlaxoSmithKline, qui travaillent également à la mise au point des traitement contre le COVID-19 basés sur la même classe d'anticorps monoclonaux.

(Reportage Sachin Ravikumar à Bangalore et Ludwig Burger à Francfort; version française Diana Mandiá, édité par Sophie Louet)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !