Corée du Sud: L'antitrust inflige une amende de 177 millions de dollars à Google

Corée du Sud: L'antitrust inflige une amende de 177 millions de dollars à Google
Corée du Sud: L'antitrust inflige une amende de 177 millions de dollars à Google
Crédit photo © Reuters

SEOUL (Reuters) - La Korea Fair Trade Commission (KTFC), l'autorité de la concurrence sud-coréenne, a infligé mardi une amende de 177 millions de dollars à Alphabet, la maison-mère de Google, disant que le géant américain avait abusé de sa position dominante sur le marché pour restreindre la concurrence sur le marché des systèmes d'exploitation mobiles.

La KFTC a déclaré que les conditions conclues avec les fabricants d'appareils équivalaient à un abus de la position dominante de Google sur le marché.

Google a indiqué dans un communiqué son intention de faire appel. Selon l'entreprise, la décision ne tient pas compte des avantages offerts par la compatibilité d'Android avec d'autres programmes et compromet les avantages dont bénéficient les consommateurs.

Cette amende a été infligée le jour de l'entrée en vigueur d'un amendement à la loi sud-coréenne sur les télécommunications, communément appelée "loi anti-Google".

La loi interdit désormais aux opérateurs de magasins d'applications tels que Google d'exiger que les développeurs de logiciels utilisent leurs systèmes de paiement - une exigence qui empêchait effectivement les développeurs de prélever une commission sur les achats "in-app".

Selon la KFTC, Google a entravé la concurrence sur le marché en exigeant des fabricants de smartphones qu'ils respectent un "accord anti-fragmentation" (AFA) lorsqu'ils signent des contrats clés avec Google concernant les licences des magasins d'applications.

Selon l'AFA, les fabricants ne pouvaient pas équiper leurs téléphones de versions modifiées d'Android, connues sous le nom de "forks Android".

Cela a permis à Google de consolider sa position dominante sur le marché des systèmes d'exploitation mobiles, a déclaré la KFTC.

(Reportage Heekyong Yang; version française Camille Raynaud)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !