Conseil de l'Europe : Les espoirs d'adhésion du Kosovo relancés par la sortie russe

Conseil de l'Europe : Les espoirs d'adhésion du Kosovo relancés par la sortie russe

PRISTINA, 12 mai (Reuters) - Le gouvernement du Kosovo a déclaré jeudi qu'il demanderait à devenir membre du Conseil de l'Europe (CdE), l'organisme intergouvernemental de surveillance des droits européens, profitant du départ de la Russie à la mi-mars.

La Russie a quitté l'organisation quelques heures avant un vote portant sur son expulsion, lors d'une assemblée du Conseil de l'Europe le 15 mars, trois semaines après avoir lancé son attaque contre l'Ukraine.

L'adhésion à la CdE ne peut être approuvée que par un vote des deux tiers des membres. Moscou ne reconnaissant pas le Kosovo comme un État indépendant, toute candidature antérieure au départ de la Russie risquait d'échouer.

Le Kosovo affirme avoir désormais suffisamment de soutien de la part des 46 membres pour être accepté et le gouvernement a déclaré avoir ordonné au ministère des Affaires étrangères d'entamer les procédures d'adhésion.

Soutenu par les pays occidentaux, le Kosovo a déclaré son indépendance en 2008, près d'une décennie après la fin de la guerre entre la majorité albanaise et les forces serbes.

Le Kosovo est reconnu par plus de 110 pays mais n'est toujours pas membre de l'Onu. Sa demande d'adhésion se heurte aux objections de la Serbie, appuyée par la Russie qui bénéficie d'un droit de veto.

Le président serbe, Aleksandar Vucic, a déclaré que son pays réagirait vivement si le Kosovo formulait une demande d'adhésion au Conseil de l'Europe et a convoqué une réunion urgente du Conseil de sécurité nationale. (Reportage Fatos Bytyci, version française Augustin Turpin, édité par Sophie Louet)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !