"Comme vous, j'attends", dit Brigitte Macron à propos d'une candidature de son mari

"Comme vous, j'attends", dit Brigitte Macron à propos d'une candidature de son mari
'Comme vous, j'attends', dit Brigitte Macron à propos d'une candidature de son mari
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Brigitte Macron, l'épouse du président de la République, a dit mercredi attendre, comme les Français, une éventuelle déclaration de candidature de son mari pour l'élection présidentielle prévue en avril.

Dans un entretien avec des lecteurs du Parisien publié la semaine dernière, Emmanuel Macron a dit avoir "envie" d'être candidat tout en liant l'annonce de sa décision au contexte sanitaire du COVID-19.

"J'ai entendu qu'il en avait envie et qu'il n'avait pas pris sa décision. Donc comme vous, j'attends sa décision", a déclaré Brigitte Macron sur TF1, écartant toute influence de sa part.

"On parle énormément tous les deux, on parle de tout (...) Dans le cas de la présidentielle, je tiens à dire qu'en aucune manière j'essaie de l'influencer, de convaincre, de persuader, jamais parce que c'est une histoire entre les Français, un homme ou une femme et je n'ai absolument pas à intervenir", a-t-elle poursuivi.

Interrogée sur son envie d'un nouveau mandat de son mari, Brigitte Macron a dit être pour le moment "programmée pour cinq ans".

"Après, je verrai (...) Quand vous êtes mariée à un homme comme Emmanuel Macron, je peux vous dire que chaque jour a son lot de surprises", a-t-elle déclaré.

L'épouse du président de la République, ancienne professeur de français, est par ailleurs revenue rapidement sur la polémique entourant les propos d'Emmanuel Macron qui a dit vouloir "emmerder" les non-vaccinés, une phrase qui a suscité un tollé politique.

"Je regarde toujours ce qu'il y a derrière cette phrase, et derrière cette phrase c'est la situation actuelle à l'hôpital", a-t-elle jugé, mettant en avant les difficultés du personnel hospitalier.

"Il faut qu'ils tiennent et on n'a pas d'autres moyens", a-t-elle ajouté alors qu'elle s'exprimait à l'occasion du lancement de l'opération "Pièces jaunes", qui permet de collecter des fonds pour améliorer les conditions d'hospitalisations pour les enfants.

(Reportage Blandine Hénault, édité par Bertrand Boucey)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !