Citigroup bat les estimations au T3 grâce à la réduction des provisions

Citigroup bat les estimations au T3 grâce à la réduction des provisions
Citigroup bat les estimations au T3 grâce à la réduction des provisions
Crédit photo © Reuters

NEW YORK (Reuters) - Citigroup a publié jeudi un bénéfice trimestriel largement supérieur aux attentes, la banque américaine ayant à la fois réduit ses provisions pour pertes de crédit et profité de la forte hausse des commissions provenant de ses activités de conseil et de banque d'investissement.

Sur le trimestre clos le 30 septembre, son bénéfice net a bondi de 48% pour atteindre 4,6 milliards de dollars (3,96 milliards d'euros), soit 2,15 dollars par action, contre 3,1 milliards de dollars, soit 1,36 dollar par action, un an plus tôt.

Les analystes prévoyaient en moyenne un bénéfice de 1,65 dollar par action, selon les données de Refinitiv.

Ce résultat intègre la reprise de 1,16 milliard de dollars de provisions passées par le groupe pour se prémunir contre d'éventuels défauts de crédit liés à la pandémie. Au troisième trimestre de l'an dernier, Citigroup avait au contraire augmenté de 436 millions ses provisions pour créances douteuses.

"Je suis assez satisfaite du bénéfice net de 4,6 milliards de dollars compte tenu de l'environnement dans lequel nous évoluons", a déclaré la directrice générale du groupe, Jane Fraser, lors de la présentation des résultats.

Les revenus de la banque d'investissement ont eux augmenté de 39% pour atteindre 1,9 milliard de dollars, ce qui a permis de compenser la baisse de 16% sur un an des revenus des activités de taux fixes, dopés l'an dernier par une volatilité sans précédent des marchés.

Les coûts d'exploitation ont augmenté de 5% pour atteindre 11,5 milliards de dollars, la banque ayant augmenté ses dépenses en technologie et en personnel pour améliorer ses systèmes de contrôle afin de se conformer aux demandes des autorités de régulation.

La baisse des taux d'intérêt a pesé sur l'activité trésorerie et solutions commerciales (TTS) de Citigroup, qui a vu ses revenus baisser de 4% alors même qu'elle percevait davantage de commissions et enregistrait une croissance des transactions.

Les revenus des cartes bancaires Citi en Amérique du Nord ont diminué de 1% et les revenus des cartes émises pour les détaillants ont chuté de 6%. Les résultats incluent l'impact d'une perte sur la vente annoncée précédemment des activités de banque de détail en Australie.

(Reportage David Henry à New York et Anirban Sen à Bangalore; version française Kate Entringer, édité par Marc Angrand)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !