Chute du titre Rexel après un article de presse sur des soupçons d'évasion fiscale

Chute du titre Rexel après un article de presse sur des soupçons d'évasion fiscale

PARIS, 22 juin (Reuters) - Le titre Rexel chutait mercredi à la Bourse de Paris à la suite d'un article de presse faisant état de soupçons d'évasion fiscale, des accusations rejetées par le groupe de matériel électrique.

A 15h59, le titre lâchait 6,07% à 15,71 euros.

Mediapart fait état mercredi de soupçons d'évasion fiscale de la part de Rexel et de son concurrent, également français, Sonepar, en lien avec un système présumé d'"entente illicite" sur les prix pour limiter la concurrence dans lequel seraient également impliqués les fabricants de matériel électronique Legrand et Schneider Electric, selon le site français d'informations. https://bit.ly/3ugLdpR

Les titres Schneider Electric et Legrand cédaient respectivement 3,37% et 3,66% en Bourse.

Contacté par Reuters, le groupe Rexel dit nier "fermement l'intégralité des accusations contenues dans l'article de Mediapart". Sonepar les a également rejetées.

Schneider a déclaré pour sa part ne pas commenter ses relations avec ses partenaires, des relations bâties "dans le respect de la loi", a ajouté le géant mondial des équipements électriques.

Legrand a refusé de commenter ces informations. (Rédigé par Laetitia Volga, édité par Jean-Michel Bélot)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !