Chine : Les deux plus grandes stars du livestreaming en conflit avec L'Oréal

Chine : Les deux plus grandes stars du livestreaming en conflit avec L'Oréal
Chine : Les deux plus grandes stars du livestreaming en conflit avec L'Oréal
Crédit photo © Reuters

par Sophie Yu et Brenda Goh

PÉKIN (Reuters) - Les deux influenceurs chinois les plus célèbres, Li Jiaqi et Viya, ont annoncé avoir suspendu leur collaboration avec L'Oréal en raison d'un différend sur les prix de vente en promotion de produits de la marque à l'occasion de la fête des célibataires d'Alibaba Group, début novembre.

Ce conflit, l'un des sujets les plus consultés sur le réseau social chinois Weibo, est rarissime pour le secteur de la vente au détail en Chine, où les entreprises sont devenues de plus en plus dépendantes des personnalités publiques pour écouler leurs produits.

Dans des messages partagés sur les réseaux sociaux mercredi, les deux influenceurs ont annoncé qu'ils suspendaient leur coopération en réaction aux plaintes de plusieurs de leurs fans quant à un problème de prix pour des produits L'Oréal. Présentés comme bénéficiant des prix les plus bas de l'année pendant la fête des célibataires, ces mêmes produits pouvaient être achetés moins chers quelques jours plus tard sur le site du groupe.

Li Jiaqi et Viya ont annoncé qu'ils offriraient une compensation à leurs fans, mais que "plusieurs séries de négociations" avec L'Oréal n'avaient pas abouti à une issue qu'ils jugent satisfaisante, ajoutant qu'ils donnaient 24 heures au géant français des cosmétiques pour trouver une solution.

Dans un communiqué, L'Oréal s'est excusé auprès de ses clients pour un "mécanisme de promotion trop compliqué" et a annoncé avoir pris note des "suggestions" faites par Li Jiaqi et Viya, sans faire plus de commentaires quand à sa relation avec les deux influenceurs.

Selon L'Oréal, certains consommateurs ont pu acheter des produits à des prix moins élevés sur sa plateforme en cumulant plusieurs remises.

(Reportage Sophie Yu et Brenda Goh; version française Lucinda Langlands-Perry, édité par Sophie Louet)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !