»
»
»
Consultation

China Three Gorges propose 9 milliards de dollars pour le portugais EDP

China Three Gorges propose 9 milliards de dollars pour le portugais EDP

Crédit photo © Reuters

par Andrei Khalip et Sergio Goncalves

LISBONNE (Reuters) - Le groupe public chinois China Three Gorges (CTG) a soumis vendredi une offre pour prendre le contrôle d'EDP, la plus grande entreprise du Portugal, en proposant une prime d'un peu moins de 5% sur le cours de clôture de la compagnie électrique.

La valeur totale de l'opération s'élève à 9,07 milliards d'euros si l'on ne tient pas compte de la participation de 23% que CTG possède déjà dans EDP, dont il est le premier actionnaire, a précisé le groupe énergétique chinois.

Des rumeurs circulent depuis plus d'un an sur le fait qu'EDP pourrait être la cible d'une autre compagnie européenne et le nom d'Engie a circulé.

Pendant toute cette période, CTG a continué à monter au capital de la compagnie portugaise jusqu'à passer franchement à l'offensive ce vendredi avec une offre à 3,26 euros par action.

Ce prix correspond à une prime légèrement inférieure à 5% par rapport au cours de clôture du titre EDP vendredi, à 3,11 euros.

China Three Gorges dit vouloir monter à au moins 50% plus une action au capital d'EDP.

Il a aussi lancé une offre sur EDP Renovaveis (EDPR), la filiale d'énergies renouvelables d'EDP, au prix de 7,33 euros par action contre un cours de clôture vendredi de 7,84 euros.

EDP n'a pas réagi dans l'immédiat.

Dans sa version numérique, le journal Expresso a rapporté auparavant que la compagnie portugaise jugerait probablement une telle offre hostile.

Si l'opération aboutit, elle serait la dernière d'une série d'acquisitions d'entreprises chinoises au Portugal, où elles ont activement investi, des infrastructures à la banque en passant par l'assurance, depuis la crise de la dette traversée par ce pays du sud de l'Europe de 2010 à 2013.

LE GOUVERNEMENT N'A AUCUNE OBJECTION

EDP est une compagnie intégrée, qui produit, distribue et fournit de l'électricité. Elle est la plus importante entreprise du Portugal par les actifs et elle est présente en Espagne, au Brésil et aux Etats-Unis.

CTG s'est dit "pleinement engagé à préserver l'identité portugaise d'EDP et son autonomie ainsi que son actuelle cotation en Bourse au Portugal".

Le gouvernement portugais n'a aucune objection à cette offre de China Three Gorges, avait auparavant déclaré à la presse le Premier ministre, Antonio Costa, lorsque les premières rumeurs sur les projets du groupe chinois ont fait surface.

"Le gouvernement n'a rien contre, aucune réserve", a-t-il dit, en ajoutant cependant que le gouvernement n'avait pas à être consulté. "Les Chinois ont été de bons investisseurs, que ce soit dans (le groupe énergétique) REN, EDP ou d'autres secteurs (...) L'important, c'est que les actionnaires puissent réfléchir au projet. Laissons le marché fonctionner."

L'offre de CTG pourrait néanmoins mettre à l'épreuve la capacité de l'Union européenne à accepter qu'une grande entreprise d'infrastructure dans l'un de ses Etats membres passe sous contrôle de la Chine. Elle pourrait aussi se heurter à des difficultés aux Etats-Unis où EDPR est un acteur majeur du marché de l'énergie éolienne.

Une autre entreprise publique chinoise, CNIC, détient une participation de près de 5% dans EDP. Parmi les autres principaux actionnaires figurent les américains Capital Group (12%) et BlackRock (5%).

EDP affichait vendredi à la clôture une capitalisation boursière de près de 11,4 milliards d'euros. Son endettement s'élève à 13,8 milliards d'euros.

Elle compte près de 10 millions de clients sur le marché de l'électricité et 1,6 million sur celui du gaz naturel et dispose d'un réseau de plus de 330.000 km de lignes électriques.

(Bertrand Boucey pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com