Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Centrafrique : Touadera réélu, une enquête lancée sur Bozizé

Centrafrique : Touadera réélu, une enquête lancée sur Bozizé
Crédit photo © Reuters

par Antoine Rolland

BANGUI (Reuters) - Le président sortant de la Centrafrique, Faustin-Archange Touadera, a été réélu avec près de 54% des voix dès le premier tour de l'élection présidentielle du 27 décembre, selon les résultats provisoires communiqués lundi par la commission électorale.

"Faustin-Archange Touadera, ayant reçu la majorité des votes dès le premier tour avec 53,9% des voix, est déclaré vainqueur", a annoncé le président de la commission électorale, Mathias Morouba, lors d'une conférence de presse à Bangui, la capitale centrafricaine.

L'élection a été marquée par des offensives de groupes rebelles essayant de perturber le scrutin après le rejet de la candidature de l'ancien président François Bozizé.

Le vote avait été empêché dans certaines villes après des attaques et la destruction de matériel nécessaire au vote.

Mathias Morouba a déclaré que près de la moitié des électeurs, environ 910.000 personnes, s'étaient enregistrés pour participer à l'élection et que le taux de participation parmi les inscrits était de 76,3%.

Les résultats provisoires des élections législatives qui se sont elles aussi tenues le 27 décembre seront communiqués à une date ultérieure, a précisé Mathias Morouba.

UNE ENQUÊTE LANCÉE

De son côté, le parquet a annoncé qu'une enquête concernant le rôle présumé de François Bozizé dans la rébellion qui a perturbé l'élection présidentielle avait été ouverte.

François Bozizé et certains de ses alliés font l'objet d'une enquête pour notamment rébellion, assassinat et vol, a indiqué le parquet dans un communiqué.

Il n'a pas été possible de joindre François Bozizé dans l'immédiat pour obtenir un commentaire.

Son parti a précédemment rejeté les accusations du gouvernement selon lesquelles l'ancien président préparait un coup d'Etat mais certains membres de sa formation ont laissé entendre qu'ils collaboraient avec les rebelles.

Riche en diamants, bois et or, l'ancienne colonie française a été secouée par cinq coups d'Etat et de nombreuses rébellions depuis son indépendance en 1960.

Les vagues successives de violences depuis le renversement de François Bozizé en 2013 ont fait des milliers de morts et contraint plus d'un million de personnes à fuir.

Les Nations unies, qui disposent de plus de 12.000 soldats de maintien de la paix dans ce pays plus grand que la France mais peu densément peuplé, ont déclaré que le calme était revenu à Bangassou, ville attaquée par des rebelles dimanche.

"La situation à Bangassou est calme mais tendue, avec la présence d'éléments armés dans certaines parties de la ville", a dit la mission de l'Onu dans le pays, ajoutant que 180 fonctionnaires et travailleurs humanitaires s'étaient réfugiés dans sa base.

(Antoine Rolland et Bate Felix; version française Camille Raynaud, édité par Bertrand Boucey)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !