»
»
»
Consultation

Ceconomy vise des alliances face aux géants technologiques

Ceconomy vise des alliances face aux géants technologiques
Crédit photo © Reuters

par Emma Thomasson

BERLIN (Reuters) - Ceconomy restera à l'affût des opportunités de consolidation dans l'électronique grand public en Europe afin de faire face à la force de frappe de grands concurrents comme Amazon et de fournisseurs tels qu'Apple, a déclaré jeudi le président du directoire Pieter Haas.

Ces propos surviennent deux jours après que la filiale MediaMarktSaturn du groupe allemand a annoncé être entrée en négociations exclusives avec Fnac Darty en vue d'une alliance dans les achats de produits d'électronique grand public.

"Pris séparément, aucun d'entre nous n'est assez gros, pas seulement pour concurrencer Amazon, mais aussi dans le domaine technologique avec des acteurs comme Google, ou tout simplement pour se mettre sur le même plan que nos plus grands fournisseurs", a déclaré Pieter Haas, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes.

"Au regard de la taille d'Apple ou de Samsung, c'est déjà bien que Media-Saturn soit le numéro un Europe, mais je suis convaincu qu'à long terme nous devons encore grandir".

Pieter Haas a indiqué que le groupe aux enseignes Media Markt et Saturn continuerait à rechercher des opportunités de consolidation au niveau local et international mais il s'est abstenu de dire s'il entendait monter encore au capital de Fnac Darty.

Ceconomy, qui détient 24% du capital du groupe français, a dit que cette alliance n'aurait aucun impact financier significatif durant l'exercice 2018. Haas a dit qu'il attendait de connaître la position du concurrent britannique Dixons Carphone quant à la possibilité qu'il rejoigne l'alliance avec Fnac Darty.

Ceconomy a publié jeudi un bénéfice d'exploitation meilleur que prévu au deuxième trimestre de son exercice décalé (octobre-septembre) grâce à une réduction des coûts, à une hausse de la demande de services et à la décision de ne pas renouveler une campagne de remboursement de la TVA dans certains magasins.

Pour se démarquer des distributeurs en ligne, Ceconomy a élargi son offre de services en proposant la réparation, l'installation et la livraison à domicile. Ces nouvelles activités affichent une croissance de 15% et représentent 6,4% du chiffre d'affaires total.

BOND DE L'ACTION

L'action Ceconomy, qui a perdu presque 30% de sa valeur depuis le début de l'année, avance de 5,8% vers 12h00 GMT, plus forte hausse de l'indice MDAX des valeurs moyennes de la Bourse de Francfort.

Le bénéfice d'exploitation (Ebit) est ressorti à 18 millions d'euros après une perte de 19 millions sur la même période de l'an dernier, dépassant la prévision moyenne des analystes après déduction de la contribution de Fnac Darty.

L'Ebit devrait encore progresser sur les deux prochains trimestres, soutenu par les ventes de téléviseurs à l'occasion de la Coupe du monde de football en Russie, a expliqué le directeur financier Mark Frese.

Sur le trimestre, le chiffre d'affaires a reculé de 0,2% à 5,25 milliards d'euros, en deçà du consensus qui était de 5,28 milliards d'euros. Hors effets de change, il a augmenté de 0,8%.

Ceconomy a confirmé sa prévision d'une croissance au moins autour de 5% de son résultat opérationnel sur l'ensemble de l'exercice et d'une légère hausse de son chiffre d'affaires par rapport aux 22,16 milliards dégagés l'exercice précédent.

(Juliette Rouillon et Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com