»
»
»
Consultation

Castaner dénonce les "imbéciles" qui sabotent les radars

Castaner dénonce les "imbéciles" qui sabotent les radars
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a qualifié d'"imbéciles" les saboteurs de radars routiers, qui se recrutent notamment, selon lui, parmi les "Gilets jaunes".

"Près de 60% des radars aujourd'hui ont été neutralisés, attaqués, détruits par celles et ceux qui se revendiquent de ce mouvement-là", a-t-il déclaré à des journalistes en marge de ses voeux de nouvel an à la gendarmerie.

Le ministre faisait allusion aux radars fixes, au nombre de 2.500 environ sur l'ensemble du territoire.

Dans son discours de voeux à la gendarmerie, il a rappelé que la lutte contre l'insécurité routière, et donc contre les excès de vitesse, était une mission des gendarmes.

"La gendarmerie devra poursuivre son action résolue, non pas pour verbaliser, mais pour préserver des vies", a-t-il déclaré.

"J'ai vu sur les réseaux sociaux certains imbéciles s'afficher à côté de radars brûlés (...). Je ne leur souhaite pas d'être confrontés demain à la réalité d'une mort sur la route", a-t-il poursuivi.

"Il n'y a pas de politique du chiffre, il y a une politique de la vie", a ajouté le ministre. "Alors oui, je les traite d'imbéciles, d'inconscients, d'inconséquents quand ils pensent qu'un trophée, une victoire, serait de brûler un radar."

La fronde contre les radars s'est accentuée depuis la réduction l'an dernier de la vitesse maximale autorisée sur certaines routes secondaires, qui a été ramenée de 90 à 80 km/h.

Les autorités responsables de la sécurité routière ont constaté un pic des dégradations de radars lors de la mise en oeuvre de ces nouvelles limitations de vitesse entre juillet et octobre 2018, puis un nouveau pic en novembre-décembre avec le mouvement des "Gilets jaunes".

En novembre, le nombre d'atteintes aux radars a ainsi dépassé celui de toute l'année 2017 et sur l'ensemble de 2018, ce chiffre a été multiplié par trois par rapport à 2017, dit-on de source proche de ces autorités.

UN NOUVEAU SAMEDI À RISQUE

Ces dégradations devraient non seulement se traduire par un important manque à gagner pour l'Etat, qui prévoyait d'engranger plus de 1,2 milliard d'euros d'amendes grâce à ces appareils en 2019, mais aussi par une hausse des incivilités sur les routes.

La Délégation interministérielle à la sécurité routière a déjà constaté une augmentation de plus de 20% des excès de vitesse en décembre, par rapport à la même période de 2017.

Plus généralement, Christophe Castaner a dénoncé un climat croissant de violences lié à la radicalisation du mouvement des "Gilets jaunes".

"Presque chaque nuit (...) on pré-abat des arbres pour qu'ils puissent tomber sur les routes au moment où des véhicules passent, on abat des poteaux téléphoniques, on incendie des postes d'électricité", a-t-il déclaré. "Cette violence du quotidien, qui est portée par ces extrémistes (...), nous la craignons, nous l'anticipons et nous la sanctionnerons."

Le gouvernement s'attend à de nouveaux débordements samedi, lors d'une neuvième journée de manifestations nationales des "Gilets jaunes". "On voit bien (...), dans les appels que l'on connaît à l'instant présent, cette volonté de recommencer une nouvelle fois samedi", a déclaré Christophe Castaner.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a d'ores et déjà annoncé lundi que 80.000 policiers et gendarmes seraient mobilisés samedi, dont 5.000 à Paris.

Selon le directeur général de la gendarmerie, le général Richard Lizurey, le dispositif sera proche de celui qui avait été déployé le samedi 8 décembre, lors duquel le nombre des interpellations avait battu des records.

Ce dispositif comprendra de nouveau le déploiement de blindés à roues de la gendarmerie et sera notamment concentré sur les villes à risque, comme Bordeaux.

(Emmanuel Jarry)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com