Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Carrefour affiche sa confiance après l'épisode Couche-Tard

Carrefour affiche sa confiance après l'épisode Couche-Tard
Crédit photo © Reuters

par Marc Angrand et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Un mois après l'arrêt forcé des discussions avec le canadien Couche-Tard, Carrefour a présenté jeudi de nouveaux objectifs de réductions de coûts et de génération de trésorerie après avoir bouclé en 2020 un premier plan d'économies de trois milliards d'euros, sur fond de croissance soutenue.

L'action du groupe gagnait 1,15% à 14,89 euros en fin de matinée en Bourse de Paris, l'une des meilleures performances de l'indice CAC 40, alors en repli de 0,35%.

Les résultats et les nouveaux objectifs ont été globalement bien accueillis par les analystes, JPMorgan évoquant par exemple "un plan de vol clairement positif".

Le numéro un européen de la grande distribution, dont le projet de rachat par Alimentation Couche-Tard pour un peu plus de 16 milliards d'euros s'est heurté le mois dernier à l'opposition du gouvernement français, a enregistré un résultat opérationnel courant (ROC) annuel de 2,173 milliards d'euros, en hausse de 16,4%.

Son chiffre d'affaires, à 78,609 milliards d'euros, a progressé de 7,8% à données comparables, sa meilleure performance depuis au moins 20 ans.

Carrefour a en effet profité de l'évolution de la consommation liée à la crise du coronavirus, qui conduit une part importante des consommateurs à passer plus de temps à leur domicile et donc à accroître leurs dépenses alimentaires. La croissance de ses ventes a atteint 3,6% en France à données comparables, 7,1% en Espagne et 18,2% au Brésil.

Parallèlement à cette dynamique commerciale favorable, le groupe a atteint l'an dernier son objectif de trois milliards d'euros de réductions de coûts.

RETOUR DU DIVIDENDE EN NUMÉRAIRE

"2020 a marqué un virage pour le succès de Carrefour", a résumé le PDG, Alexandre Bompard, lors d'une conférence de presse en ligne. "Nous avons mis en oeuvre un modèle qui assure une croissance des ventes et une rentabilité durables pour le groupe."

Revenant sur la tentative avortée de rapprochement avec Couche-Tard, il a estimé qu'elle avait au moins apporté la preuve que "Carrefour est redevenu attractif" et ajouté que la situation du groupe était aujourd'hui "aussi bonne qu'avant".

"Les résultats le prouvent, l'engagement prouve notre confiance dans ce modèle et cela montre que nous avons une capacité incroyable de création de valeur, pour transformer notre modèle et pour accélérer ce modèle", a-t-il ajouté. "On est de retour."

Carrefour vise maintenant 2,4 milliards d'euros d'économies de coûts supplémentaires en année pleine à l'horizon 2023, ainsi qu'une génération de trésorerie disponible ("free cash-flow") supérieure à un milliard dès cette année.

Le groupe va aussi normaliser sa politique de dividende: après dix ans de distribution en actions, il prévoit de verser 0,48 euro par action en numéraire cette année.

Les perspectives de génération de cash-flow permettront également à Carrefour de continuer à étudier des opportunités de fusions-acquisitions, a dit Alexandre Bompard, tout en excluant une consolidation de grande ampleur sur le marché français.

En France, où le groupe a fait de la relance des ventes en hypermarché une priorité, le bénéfice opérationnel a augmenté de 13,2% à 629 millions d'euros en 2020. Tous les segments, hypermarchés compris, ont vu leur chiffre d'affaires progresser. Et cette amélioration devrait se poursuivre, a précisé Rami Baitiéh, le directeur France.

(édité par Blandine Hénault)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !