Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Capitole : plusieurs firmes suspendent les dons aux républicains

Capitole : plusieurs firmes suspendent les dons aux républicains
Crédit photo © Reuters

par Andy Sullivan et David Shepardson

WASHINGTON (Reuters) - Les élus républicains du Congrès américain font face à un rejet grandissant de la part des entreprises, dont certaines ont dit lundi qu'elles allaient mettre fin aux contributions de campagne de ceux ayant voté la semaine dernière pour contester la victoire de Joe Biden à l'élection présidentielle de novembre.

Les annonces effectuées par Amazon, General Electric, AT&T, Dow, Comcast, Verizon, American Express, Airbnb, Best Buy et Mastercard, entre autres, menacent d'entraver les levées de fonds des républicains, qui seront sous peu privés du pouvoir à la Maison blanche et minoritaires dans les deux chambres du Congrès.

AT&T et Comcast, par exemple, font partie des plus importantes entreprises donatrices à Washington.

Hallmark, le géant des cartes de voeux, a déclaré avoir demandé aux sénateurs Josh Hawley et Roger Marshall de rendre les contributions qu'ils ont reçues. Aucun commentaire n'a été obtenu dans l'immédiat auprès de porte-parole des deux élus républicains, qui se sont opposés à la certification par le Congrès des résultats du scrutin du 3 novembre.

La vague d'annonces constitue un signe que certains donateurs corporatifs, qui ont pour habitude de distribuer généreusement leur argent près du Capitole, sont en train de revoir leur stratégie après que des partisans du président républicain sortant Donald Trump ont attaqué mercredi le Capitole dans le but d'empêcher le Congrès de valider la victoire du démocrate Joe Biden.

Au moins cinq personnes dont un officier de police ont trouvé la mort dans les heurts.

POUR COMBIEN DE TEMPS ?

Parmi les parlementaires favorables à bloquer la certification des résultats électoraux figurent les deux plus hauts républicains de la Chambre des représentants, Kevin McCarthy et Steve Scalise, ainsi que le sénateur Rick Scott, qui va prendre la tête du Comité sénatorial national du Parti républicain chargé de mener la reconquête du Sénat en 2022 et qui aura donc besoin de vastes financements.

Il est pour le moment difficile d'évaluer si ces décisions auront un impact durable, alors que les activités de collecte de fonds se trouvent actuellement dans une période de creux post-électoral à Washington, donnant aux entreprises et aux groupes commerciaux un peu de temps pour ajuster leur position.

Peu d'entreprises ont pris une décision aussi radicale que Dow, qui a fait savoir qu'il supprimait les contributions aux parlementaires républicains pour toute la durée des mandats de ceux-ci - soit jusqu'à six ans pour ceux élus au Sénat. D'autres firmes ont indiqué qu'elles retiraient les contributions provisoirement, ou qu'elles les suspendaient aussi bien pour les élus républicains que démocrates.

GE a indiqué que la suspension de ses donations serait en vigueur jusqu'à fin 2022 et que la commission des salariés en charge de superviser son action politique étudiera alors "au cas par cas" les demandes d'élus s'étant opposés à la certification de la victoire électorale de Joe Biden.

Amazon a déclaré qu'il allait évoquer ses préoccupations "directement avec les membres (du Congrès)" que le groupe soutenait jusqu'alors, avant de décider de la reprise ou non des contributions.

Un expérimenté stratégiste républicain, s'exprimant sous couvert d'anonymat, a estimé qu'il était difficile pour les entreprises de couper purement et simplement les donations de tous ceux ayant voté contre la certification des résultats de l'élection présidentielle, étant donné le nombre important de républicains ayant affiché leur opposition.

Près des deux tiers des élus républicains à la Chambre des représentants ont soutenu la résolution contestant les résultats du scrutin du 3 novembre.

Le stratégiste a toutefois ajouté que le comportement des élus républicains serait certainement étudié de près, notamment leurs démarches pour revenir "à la normale" au Congrès et leur choix d'assister ou non à l'investiture de Joe Biden.

(avec Jessica DiNapoli, Karen Freifeld, Ross Kerber, Linda So, Tom Polansek, Diane Bartz, Paresh Dave; version française Jean Terzian)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !