Brexit : Londres repousse encore la mise en oeuvre de certains contrôles douaniers

Brexit : Londres repousse encore la mise en oeuvre de certains contrôles douaniers
Brexit : Londres repousse encore la mise en oeuvre de certains contrôles douaniers
Crédit photo © Reuters

LONDRES (Reuters) - Le Royaume-Uni a annoncé mardi un nouveau report de la mise en oeuvre de certains contrôles douaniers prévus dans l'accord de divorce avec l'Union européenne, en raison, dit Londres, des difficultés rencontrées par les entreprises dans le contexte sanitaire actuel et des tensions sur les chaînes d'approvisionnement dans le monde.

Dans le cadre des accords post-Brexit, conclus à la fin de l'année dernière, les contrôles douaniers entre l'Union européenne et le Royaume-Uni ont été remis en place, avec des dispositions spécifiques à l'Irlande du Nord. Si Bruxelles a décidé de les appliquer immédiatement, Londres a en revanche choisi d'échelonner l'application de certains éléments du "protocole nord-irlandais", notamment l'instauration de contrôles douaniers sur des marchandises comme la viande pour permettre aux entreprises de s'adapter à la nouvelle donne.

La mise en oeuvre de ce protocole, destiné à préserver le marché unique européen et à éviter le rétablissement d'une frontière physique sur l'île d'Irlande, a été repoussée une première fois de six mois. Son application est désormais prévue au 1er janvier 2022, tandis que les déclarations douanières en matière de sûreté et de sécurité ne seront exigées qu'au 1er juillet 2022.

"Nous voulons que les entreprises se concentrent sur leur redressement à l'issue de la pandémie plutôt que d'avoir à faire face à de nouvelles dispositions aux frontières, c'est pourquoi nous avons établi un nouveau calendrier pragmatique pour l'entrée en vigueur de contrôles complets aux frontières", a déclaré le ministre du Brexit, David Frost.

"Les entreprises auront désormais plus de temps pour se préparer à ces contrôles qui seront mis en place progressivement tout au long de 2022", a-t-il ajouté.

(Reportage William James; version française Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !