Bourse : Prudence en vue en Europe avant l'inflation américaine

Bourse : Prudence en vue en Europe avant l'inflation américaine
Bourse : Prudence en vue en Europe avant l'inflation américaine
Crédit photo © Reuters

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues sur une note prudente mardi avant la publication des chiffres de l'inflation américaine, une statistique particulièrement surveillée par les marchés pour prédire la trajectoire des taux directeurs.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien devrait perdre 0,04% à l'ouverture et le Dax à Francfort 0,18%. Le FTSE 100 à Londres pourrait grignoter 0,07%. L'indice EuroStoxx 50 est attendu en repli de 0,21%.

Principal indicateur économique de la semaine, l'indice des prix à la consommation (CPI) aux Etats-Unis pour le mois de janvier sera publié à 13h30 GMT. Le consensus Reuters prévoit un chiffre inchangé en rythme mensuel (+0,2%) et une décélération sur une base annuelle (+2,9%).

A lire aussi...Comptage

Une accélération du CPI ne peut cependant pas être exclue, estime Charu Chanana, responsable de la stratégie changes chez Saxo, ce qui pourrait faire grimper les rendements et renforcer davantage le dollar.

"La probabilité d'une baisse des taux en mai est d'environ 70% et il semble possible de repousser ce calendrier jusqu'en juin, les marchés restant pour l'instant sensibles aux surprises hawkish", a-t-elle déclaré.

Les données CPI pour le Royaume-Uni sont prévues mercredi et celles pour l'ensemble de la zone euro le 22 février. La semaine dernière, plusieurs banquiers centraux, notamment au sein de la Réserve fédérale américaine (Fed), ont insisté sur le fait qu'il ne fallait pas s'attendre à une baisse imminente de taux directeurs.

L'Italien Fabio Panetta, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), a cependant estimé lundi qu'un changement de pivot approchait à grands pas, ce qui a fait reculer les rendements obligataires en zone euro, qui avaient gagné la semaine dernière près de 15 points de base.

Outre l'inflation, la séance sera marquée par d'autres indicateurs comme l'emploi au Royaume-Uni, le sentiment économique en Allemagne et en zone euro, ainsi que des publications trimestrielles d'entreprises, dont celles de Coca-Cola et de Hasbro.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé lundi après une séance marquée par un certain attentisme.

L'indice Dow Jones a gagné 0,33%, ou 125,69 points, à 38.797,38 points.

Le S&P-500, plus large, a en revanche cédé 4,77 points, soit 0,09%, à 5.021,84 points.

Le Nasdaq Composite a également reculé de 48,12 points (-0,30%) à 15.942,55 points, après avoir pourtant brièvement dépassé en début de séance son record en clôture datant de novembre 2021, à moins d'un point de pourcentage de son plus haut intra-journalier historique de 16.212,229 points.

Aux valeurs, Diamondback Energy a bondi de plus de 9% après avoir annoncé le rachat d'Endeavor Energy Resources, le plus grand producteur non coté de pétrole et de gaz du bassin Permien, dans le cadre d'une opération en numéraire et en actions d'environ 26 milliards de dollars, dette comprise.

Nvidia a dépassé en cours de séance Amazon en termes de capitalisation boursière, alors que l'euphorie autour de l'intelligence artificielle a propulsé le fabricant de puces au quatrième rang des sociétés américaines les plus valorisées. Nvidia a terminé la journée en très légère hausse, tandis qu'Amazon a reculé de plus de 1%.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei a avancé de 3,01% à 38.006,44 points, soutenu par la faiblesse du yen qui lui a permis de toucher un nouveau plus haut de 34 ans. Le Topix, plus large, a pris 2,12%, à 2.612,03 points, à la clôture.

L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) gagne 0,15% mais affiche un repli de 3% depuis le début de l'année.

Les marchés en Chine sont de nouveau fermés en raison des vacances du Nouvel An lunaire et ne rouvriront que le lundi 19 février. Les cotations à Hong Kong doivent reprendre mercredi.

CHANGES/TAUX

Le dollar grappille 0,03% face à un panier de devises de référence avant les chiffres de l'inflation américaine.

L'euro cède 0,04%, à 1,0767 dollar et la livre sterling s'échange à 1,2616 dollar (-0,08%).

Le yen flirte avec la barre des 150 pour un dollar, un niveau qui selon les analystes pourrait déclencher une intervention des autorités japonaises pour soutenir la monnaie du pays.

Dans les cryptomonnaies, le bitcoin se raffermit encore, de 0,64%, à 50.155 dollars, après avoir dépassé le seuil des 50.000 dollars pour la première fois en plus de deux ans lundi.

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans est stable, à 4,1773%, après un recul de moins de deux points de base la veille.

PÉTROLE

Les tensions géopolitiques au Moyen-Orient continuent de soutenir les cours pétroliers mais les incertitudes sur le calendrier de la baisse des taux de la Fed et son impact sur la demande de brut limitent les gains.

Le Brent avance de 0,16% à 82,13 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) de 0,25% à 77,11 dollars.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Zhifan Liu)

Reuters

©2024 Thomson Reuters, all rights reserved. Reuters content is the intellectual property of Thomson Reuters or its third party content providers. Any copying, republication or redistribution of Reuters content, including by framing or similar means, is expressly prohibited without the prior written consent of Thomson Reuters. Thomson Reuters shall not be liable for any errors or delays in content, or for any actions taken in reliance thereon. "Reuters" and the Reuters Logo are trademarks of Thomson Reuters and its affiliated companies.

Plus d'actualités Reuters

Chargement en cours...

Toute l'actualité