Bourse : Légère hausse en vue en Europe avant l'inflation américaine

Bourse : Légère hausse en vue en Europe avant l'inflation américaine
Bourse : Légère hausse en vue en Europe avant l'inflation américaine
Crédit photo © Reuters

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse lundi, mais sans grande conviction, pour une séance pauvre en indicateurs où les investisseurs devraient avoir surtout le regard tourné vers les chiffres de l'inflation aux Etats-Unis, prévus mardi, alors que les publications d'entreprises se poursuivent.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien devrait gagner 0,27% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,20% et le FTSE 100 à Londres 0,21%. L'indice EuroStoxx 50 est attendu en progression de 0,25%.

En l'absence d'indicateurs majeurs pour ce lundi, l'attentisme devrait dominer alors que des banquiers centraux en Europe et aux Etats-Unis ont par ailleurs appelé la semaine dernière à la prudence sur une éventuelle baisse des taux directeurs. Au moins sept responsables de la Réserve fédérale américaine (Fed) doivent s'exprimer à nouveau cette semaine.

A lire aussi...Comptage

L'indice des prix à la consommation (CPI) aux Etats-Unis pour le mois de janvier sera publié mardi et le consensus Reuters prévoit un chiffre inchangé en rythme mensuel (+0,3%) et une décélération sur une base annuelle (+3,8%). Le lendemain, ce sera au tour du Royaume-Uni d'annoncer ses chiffres avec un CPI prévu en contraction de 0,3% sur un mois, mais en hausse de 4,2% sur un an. Les données mensuelles pour la zone euro sont prévues le 22 février.

Les analystes estiment que tout signe indiquant que les pressions sur les prix reprennent de la vigueur pourrait repousser davantage le calendrier de la baisse des taux anticipée par les marchés.

Côté publications d'entreprises, sont attendus cette semaine, entre autres, Coca-Cola, Hasbro, Michelin, Orange, Airbus, Stellantis, Renault ou encore Commerzbank.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé vendredi, avec un Dow Jones en légère baisse alors que le S&P-500 a clôturé pour la première fois de son histoire au-dessus de 5.000 points, porté par les plus grosses capitalisations.

L'indice Dow Jones a cédé 0,14%, ou 54,64 points, à 38.671,69 points.

Le S&P-500, plus large, a gagné 28,70 points, soit 0,57%, à 5.026,61 points.

Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 196,95 points (+1,25%) à 15.990,66 points, après avoir dépassé en séance les 16.000 points pour la première fois depuis novembre 2021.

Les plus grosses capitalisations boursières comme Microsoft (+1,55%), Alphabet (+2,11%) et Amazon (+2,71%) ont profité de la tendance haussière, ainsi que les fabricants de semi-conducteurs, en particulier Nvidia dont le titre a terminé à un niveau record (+3,57%).

EN ASIE

Les marchés sont fermés ce lundi en Chine, à Hong Kong, au Japon, en Corée du Sud, à Singapour, à Taïwan, au Vietnam et en Malaisie en raison des vacances du Nouvel An lunaire.

L'indice Nikkei à la Bourse de Tokyo a avancé vendredi de 0,09% à 36.897,42 points, après avoir touché en séance un nouveau plus haut de 34 ans, à la faveur notamment d'une dépréciation du yen, tombé à un creux de deux mois à 149,37 pour un dollar.

Le Topix japonais, plus large, a lui cédé 0,19% à 2.557,88 points, à la clôture de vendredi.

LES VALEURS A SUIVRE EN EUROPE:

CHANGES/TAUX

Le dollar rebondit timidement, de 0,04%, face à un panier de devises de référence après une légère baisse vendredi à la suite d'une révision à la baisse des anticipations de réduction des taux de la Fed.

L'euro grappille 0,07%, à 1,079 dollar, tandis que la livre sterling s'affiche à 1,2628 dollar (+0,02%).

Sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans se replie d'un point de base, à 4,1773%, après une quasi stagnation vendredi en clôture.

PÉTROLE

Le marché pétrolier entame la semaine en repli après la forte hausse de la semaine dernière liée aux tensions au Moyen-Orient alors qu'Israël a annoncé la libération de deux otages à Rafah.

Le Brent reflue de 0,35% à 81,90 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) de 0,36% à 76,56 dollars.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Zhifan Liu)

Reuters

©2024 Thomson Reuters, all rights reserved. Reuters content is the intellectual property of Thomson Reuters or its third party content providers. Any copying, republication or redistribution of Reuters content, including by framing or similar means, is expressly prohibited without the prior written consent of Thomson Reuters. Thomson Reuters shall not be liable for any errors or delays in content, or for any actions taken in reliance thereon. "Reuters" and the Reuters Logo are trademarks of Thomson Reuters and its affiliated companies.

Plus d'actualités Reuters

Chargement en cours...

Toute l'actualité