»
»
»
Consultation

Bompard évite l'inéligibilité à un an des municipales

Bompard évite l'inéligibilité à un an des municipales
Crédit photo © Reuters

CARPENTRAS, Vaucluse (Reuters) - Jacques Bompard, le maire d’extrême droite d'Orange depuis 1995, a échappé jeudi à la peine d’inéligibilité de cinq ans réclamée par le ministère public, à moins d’un an des élections municipales de 2020.

Le tribunal correctionnel de Carpentras a condamné le président-fondateur du parti de La Ligue du Sud à une peine de prison de six mois avec sursis et à une amende de 50.000 euros, dont la moitié également avec sursis.

Le procureur de la République avait requis deux ans de prison, cinq ans d’inéligibilité et 40.000 euros d’amende à l’audience pour "prise illégale d’intérêts" dans deux affaires immobilières conclues en 2003 et 2004, quand Jacques Bompard était encore élu du Front national.

Le tribunal a aussi condamné sa fille Annick et son gendre Christophe Lainé à une amende de 15.000 euros, dont 10.000 avec sursis.

"L’élément moral retenu, l’intention de commettre une infraction, me semble très discutable", a dit à la presse l’avocat du couple, Me Frédéric Tort. "Toute la procédure a été menée par un adjoint qui est resté à l’abri de toutes poursuites."

Le maire d’Orange, 76 ans, qui a évoqué à l’audience des "pièges tendus" par des opposants politiques, a annoncé fin janvier qu’il serait candidat en 2020 à un cinquième mandat à la tête de la ville.

(Jean-François Rosnoblet, édité par Sophie Louet)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com