Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

BNP Paribas durcit ses critères de financement en Amazonie

BNP Paribas durcit ses critères de financement en Amazonie
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - BNP Paribas a annoncé lundi qu'elle ne fournirait plus de services financiers à des clients impliqués dans la production ou le commerce de boeuf et de soja issus de terres en Amazonie défrichées ou converties après 2008.

Cette règle va aussi s'appliquer pour le Cerrado, autre région du Brésil, pour les terres converties ou défrichées à partir de 2020.

"BNP Paribas s'engage ainsi à inciter ses clients produisant ou achetant du boeuf ou du soja issus de l'Amazonie et du Cerrado au Brésil à devenir 'zéro déforestation' et à démontrer de manière transparente leurs progrès", déclare la banque française dans un communiqué.

"En conséquence, BNP Paribas ne fournira des produits ou services financiers qu'aux entreprises (producteurs, conditionneurs de viande et négociants) ayant une stratégie visant à atteindre zéro déforestation dans leurs chaînes de production et d'approvisionnement d'ici 2025 au plus tard."

Dans un communiqué, plusieurs organisations de défense de l'environnement (Canopée Forêts Vivantes, Reclaim Finance, SumOfUs et Mighty Earth) saluent une "politique (...) bienvenue vu l'importance des enjeux".

"Mais l'objectif est bien trop tardif et BNP Paribas n'explique pas comment elle entend garantir son atteinte", ajoutent-elles.

La culture du soja et l'élevage de boeufs sont deux des principaux moteurs de la déforestation dans le monde.

Certains scientifiques préviennent que la forêt amazonienne, qui s'étend sur neuf pays, est engagée dans une spirale mortifère au rythme actuel des défrichements.

"Le Cerrado est aujourd'hui l'un des écosystèmes les plus menacés de la planète. 50 % de sa superficie initiale a déjà été détruite", soulignent les ONG dans leur communiqué.

"BNP Paribas a bien compris l'importance d'imposer une 'cut-off date' aux négociants de soja mais aucune demande immédiate ne leur est faite pour garantir une évolution de leurs pratiques sur les prochaines années. En l'état, BNP Paribas leur donne cinq ans supplémentaires pour déforester impunément", déclare Klervi Le Guenic, chargée de campagne à Canopée Forêts Vivantes.

(Sudip Kar-Gupta, Matthieu Protard, Richard Lough, Bertrand Boucey, édité par Jean-Michel Bélot et Jean-Stéphane Brosse)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !