Blouse, certificat d'études...: Zemmour promet le retour à l'école d'autrefois

Blouse, certificat d'études...: Zemmour promet le retour à l'école d'autrefois
Blouse, certificat d'études...: Zemmour promet le retour à l'école d'autrefois
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le polémiste d'extrême droite Eric Zemmour, candidat à l'élection présidentielle d'avril en France, a présenté lundi son programme éducatif, promettant une école placée sous le signe de l'excellence et de l'autorité, où les enfants porteront la blouse et ne seront plus "endoctrinés" par les "idéologues".

Lors de ses voeux à la presse, l'ancien journaliste a martelé ses thèmes favoris, à commencer par la nostalgie de l'école d'autrefois avec, outre le port de la blouse en primaire, le rétablissement du certificat d'études à la fin du cycle ou encore la possibilité d'apprendre "véritablement" le latin et le grec.

"La blouse est le symbole de l'égalité sociale, il n'y a plus de différence entre les enfants", a-t-il expliqué pour justifier son rétablissement.

"C'est aussi le symbole que l'école doit être un sanctuaire par rapport à l'extérieur. Nous avons péché avec ce concept d'école ouverte aux quatre vents."

Par cette formule, Eric Zemmour vise notamment "l'entrisme des minorités" et la "propagande intolérable" des idéologies LGBT, antiraciste et anticoloniale à l'école, et selon lui particulièrement en cours de français et d'histoire.

"Depuis 40 ans, on a utilisé l'école pour endoctriner les enfants", a affirmé le polémiste, reprenant un thème qui lui est cher.

Pour inciter les enseignants à "défendre l'école contre les idéologies" et à "transmettre le savoir", il compte "multiplier les primes et accélérer la progression des carrières au mérite".

Tenant à rétablir l'autorité qui fait selon lui gravement défaut dans les écoles, le candidat promet de suspendre les allocations familiales des parents d'élèves perturbateurs ou absentéistes, ou encore de créer des "internats de réinsertion" pour les élèves posant de graves problèmes de comportement.

S'il entend promouvoir l'enseignement du latin et du grec, il souhaite en revanche supprimer celui d'une langue étrangère dès l'école primaire pour faire la part belle au français et au calcul.

Au niveau supérieur, il promet "la suppression du collège unique et le rétablissement de classes de niveau", assurant que cela "permettra aux faibles de progresser et aux forts d'être encore plus forts".

(Reportage Elizabeth Pineau, rédigé par Tangi Salaün, édité par Jean-Michel Bélot)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !