Birmanie : Aung San Suu Kyi réapparaît au tribunal après son absence pour raison de santé

Birmanie : Aung San Suu Kyi réapparaît au tribunal après son absence pour raison de santé
Birmanie : Aung San Suu Kyi réapparaît au tribunal après son absence pour raison de santé
Crédit photo © Reuters

(Reuters) - Aung San Suu Kyi est retournée au tribunal mardi, a indiqué son avocat, alors que l'ancienne dirigeante birmane avait été absente la veille pour des raisons de santé.

Aung San Suu Kyi semblait rétablie mais a déclaré qu'elle était encore "un peu étourdie", a ajouté son avocat.

La santé d'Aung San Suu Kyi, âgée de 76 ans, est suivie de près en Birmanie, où elle a été assignée en résidence entre 1989 et 2010 alors qu'elle menait le mouvement démocratique du pays, dirigé alors par la junte militaire.

Elle est arrivée au pouvoir en 2015 à l'issue d'une victoire massive lors des élections législatives, faisant d'elle une héroïne de la démocratie après plusieurs décennies de règne de l'armée.

Début février, Aung San Suu Kyi a été renversée par un coup d'Etat de la junte militaire, puis arrêtée et assignée de nouveau à résidence. Elle est jugée pour de multiples chefs d'accusation.

Selon son équipe juridique, elle n'a pas pu comparaître lundi en raison de vertiges et de somnolence, causés par le mal des transports, alors qu'elle était conduite au tribunal depuis le lieu non divulgué où elle réside.

La lauréate du prix Nobel de la paix est accusée de toute une série d'infractions, notamment d'infraction des protocoles relatifs au coronavirus, possession illégale des talkies-walkies, corruption, incitation aux troubles publics et violation de la loi sur les secrets officiels d'État.

Ses avocats ont rejeté ces accusations.

Les affaires sont traitées par les tribunaux de Yangon, Mandalay et Naypyitaw, ce qui fait craindre à certains de ses partisans qu'elle ne soit bloquée dans des procédures judiciaires pendant des années.

Le tribunal devait examiner mardi deux affaires mais l'une d'entre elles a été ajournée en raison de la non-présentation des témoins de l'accusation.

Le renversement du gouvernement civil d'Aung San Suu Kyi a plongé la Birmanie dans une grave crise politique et économique et provoqué d'importantes manifestations à travers le pays, brutalement réprimées par la junte.

Les efforts diplomatiques pour résoudre la crise ont jusqu'ici fait peu de progrès.

(Reportage du bureau de Reuters, version française Federica Mileo, édité par Blandine Hénault)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !